Apprendre en dansant



La danse peut-elle favoriser l'apprentissage du vocabulaire chez les enfants d'âge préscolaire ? La question peut surprendre, mais elle est tout à fait en phase avec la volonté du milieu de l'éducation d'élaborer de nouvelles approches d'apprentissage du vocabulaire tenant compte des besoins des enfants, tant sur le plan du développement global que du développement du vocabulaire comme tel.

L'activité avait pour thème les quatre saisons, un concept plutôt abstrait pour des enfants de quatre à six ans.

L'équipe de Catherine Turcotte, professeure et chercheure en éducation et formation spécialisées à l'Université du Québec à Montréal, a exploré cette avenue pédagogique novatrice auprès de 26 enfants, dont 12 fréquentaient un centre de la petite enfance et 14 étaient à la maternelle. L'activité avait pour thème les quatre saisons, un concept plutôt abstrait pour des enfants de quatre à six ans. Ceux-ci étaient d'abord invités à parler de chacune des quatre saisons, afin que l'on puisse évaluer le vocabulaire qu'ils pouvaient associer à l'automne, l'hiver, le printemps et l'été.

Puis, un exercice d'apprentissage de vocabulaire était organisé sous la forme d'une activité de danse dirigée conçue par la cochercheure Caroline Raymond, professeure au Département de danse de l'UQAM. Les élèves allaient-ils développer leur vocabulaire expressif, mieux comprendre les saisons et surtout, conserver une bonne part de ces acquis quelques semaines plus tard ? Pour la vaste majorité des enfants qui avaient au départ exprimé des connaissances – même minimales – sur les saisons, le résultat a été fort positif, démontrant le potentiel de cette approche.

Pour appuyer les éducateurs et les enseignants qui souhaitent utiliser cette méthode, les chercheures ont publié un guide illustré. Elles ont aussi fait paraître un article scientifique dans Les nouveaux cahiers de la recherche en éducation, et un autre devrait paraître en 2016 dans la Revue canadienne de linguistique appliquée.