Mot de la directrice scientifique

L'année 2016 s'annonce riche en collaborations et en réalisations. Elle pose aussi des défis qui vont exiger encore plus de créativité, de l'imagination, de la collaboration et des échanges pour trouver des solutions à une multitude de préoccupations de plus en plus complexes en recherche, dans un contexte où les ressources ne sont pas à la hauteur des besoins.

La société reconnaît de plus en plus que la recherche est essentielle à la formulation et à la résolution de problèmes sociaux, politiques, administratifs et culturels. La complexité des problèmes, auxquels elle doit faire face, exige des approches et des méthodologies croisées. Les éléments de solutions, d'analyse et de réflexion proviennent de diverses sources en sciences sociales et humaines, arts et lettres : de l'histoire ancienne et mondiale, des prospectives des sciences sociales, du questionnement philosophique, du design et de la création artistique, des expertises en éducation, des théories économiques, des fictions littéraires, etc. Mais les idées innovantes émergent aussi des collaborations établies au-delà des frontières sectorielles.

C'est dans cet esprit que je vais examiner diverses pistes en vue de développer une culture de l'intersectorialité comme annoncé dans le Plan stratégique du FRQSC 2014-2017. Bien qu'il existe déjà plusieurs initiatives intersectorielles, pour le moment, aucun fonds n'est spécifiquement réservé à des approches croisées au sein des FRQ. En collaboration avec le scientifique en chef et les directeurs scientifiques des deux autres Fonds, nous allons explorer diverses avenues auprès des ministères et organismes pour dynamiser ce secteur sans pour autant affaiblir les programmes existants.

D'ailleurs, quelques initiatives s'annoncent, dont un important projet international auquel le FRQSC vient de se joindre, la Plateforme transatlantique. Ce grand consortium réunit douze pays européens d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud en vue d'échanger et de mettre en œuvre des projets de recherche en sciences humaines permettant d'utiliser des grandes bases de données. Le Fonds Nature et technologies est mis à contribution dans cette opération. Un appel à projet devrait être lancé en juin 2016.

Une autre initiative intersectorielle sera lancée en mai 2016, soit une Exposition agriculturelle et un colloque autour des défis liés à l'agriculture et à l'alimentation qui se déploiera au 84e Congrès de l'Acfas en 2016, au Jardin botanique de Montréal et à l'occasion du 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Par ailleurs, le FRQSC a aussi signé une entente de partenariat avec l'Agence nationale de la recherche (ANR en France) en novembre dernier, en vue de financer des projets autour de trois grands enjeux sociétaux : les politiques publiques et innovations sociales face aux changements démographiques, la transformation des sociétés et des cultures en contexte de mondialisation et la recherche en SSH à l'ère numérique.

Parmi les défis récurrents, nous allons travailler à augmenter les budgets du FRQSC afin de soutenir le plus grand nombre de recherches et de bourses notamment en multipliant les représentations auprès de divers ministères et organismes. Le financement d'un plus grand nombre d'Actions concertées serait un atout puisque ce programme a, en outre, le mérite de sensibiliser les gestionnaires et les décideurs à l'importance et à la pertinence des recherches menées par notre communauté.

Je compte aussi donner suite au forum tenu en décembre dernier sur Les chercheurs dans la sphère publique où des questions ont été soulevées concernant l'importance et la pertinence de la valorisation des connaissances et l'intérêt de la mobilisation des chercheurs dans les médias.

Enfin, dès le début de l'année, je vais entreprendre avec quelques membres du FRQSC une tournée des universités et de collèges, afin de me permettre de mieux connaître les particularités de chacune des institutions.