Premier message de la directrice scientifique

Poursuivre le développement de la mission du FRQSC

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'envisage mon mandat de Directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Notre communauté a développé une expertise reconnue au Québec et internationalement dans des domaines aussi divers que l'innovation sociale, la gouvernance et l'éthique, l'éducation et les communications, la culture et la création, la gestion, l'administration et la finance, les politiques publiques, pour ne nommer que ceux-là. Les sciences sociales et humaines, les arts et les lettres (SSHAL), par leurs méthodes, leurs façons de formuler les problèmes, leurs approches particulières, contribuent à apporter des visions originales à de nombreuses problématiques et disciplines.

Au cours des trente dernières années, à titre de professeure en arts médiatiques ou de doyenne de la Faculté des arts de l'UQAM, j'ai fait l'expérience de l'étendue des programmes du FRQSC et de leur ouverture aux nouvelles pratiques, en recherche-création par exemple. J'entends poursuivre le développement de sa programmation, et le faire en collaboration avec la communauté et les deux autres Fonds.

En effet, l'ouverture intersectorielle inscrite dans notre planification stratégique multiplie les avenues et offre des opportunités d'arrimages toujours plus fins entre la recherche et les besoins multiformes de notre société. Les diverses perspectives et méthodologies, qui se croisent et se complémentent pour répondre aux grandes questions qui interpellent ou préoccupent les scientifiques et le public en général, favorisent un renouvellement de perspective. On constate d'ailleurs que de nombreux travaux menés par des chercheurs soutenus par les Fonds de recherche Santé et Nature et technologie interpellent l'expertise ainsi que l'appareil analytique et critique développés par les chercheurs soutenus par le FRQSC. Les points de vue et les questions se transforment, faisant place à des démarches qui prennent en compte plusieurs dimensions et la complexité d'un phénomène ou d'un système qu'échapperait une approche disciplinaire.

Par son offre de subventions de recherche, qui représente 65 % de son budget en 2014-2015, le FRQSC soutient des infrastructures qui développent une programmation autour d'une thématique. C'est le cas des Regroupements stratégiques, des Équipes de recherche, des Instituts et Centres affiliés universitaires. Ces programmes d'infrastructures demeurent toujours le principal soutien du Fonds (55 % du budget de subventions) en raison de leur portée structurante pour la recherche en SSHAL et de leur complémentarité à l'offre du CRSH, favorisant ainsi l'effet de levier ou la part du Québec dans les concours fédéraux. Il appuie aussi l'établissement de nouveaux professeurs-chercheurs, certains projets individuels dans le cadre de la recherche-création et à travers des actions concertées en partenariat avec les milieux, ainsi que la diffusion du savoir dans des revues.

Le FRQSC mise beaucoup sur la relève, avec une part appréciable de son budget consacrée à des bourses (35 % en 2014-2015). À cela s'ajoute le financement que les étudiants reçoivent lorsqu'ils participent à des travaux subventionnés puisque plus de 50 % de ces budgets leur sont consacrés. Nous souhaitons aussi favoriser des stages en milieu de pratique afin de faciliter l'insertion des chercheurs dans divers lieux et domaines où la recherche peut faire une différence. L'importance accordée à la relève se traduit aussi avec les programmes de démarrage de carrières à l'intention des nouveaux professeurs-chercheurs et chercheurs-créateurs.

Au nombre des grands défis sur lesquels le FRQSC va se pencher dans les prochaines années, le numérique figure parmi les priorités. Infiltré partout, il représente un enjeu central pour la recherche, l'archivage, l'indexation et le partage des données. Le numérique rejoint d'ailleurs toutes les recherches quelles que soient leur nature et leurs formes : abri et mémoire de bien des artefacts culturels, base de données d'innombrables études et analyses, moyen de gestion, de communication et de réseautage, etc. Le numérique soulève des problématiques sur lesquelles nous allons nous pencher afin de promouvoir l'accessibilité des bases de données et d'encourager des pratiques éthiques.

Les défis sont de taille et je suis convaincue, comme le dit notre slogan, que « Nos recherches changent le monde ». Elles ont des retombées déterminantes pour le Québec sur les plans scientifique, culturel, social et économique. Je m'engage à faire valoir ces recherches et leurs impacts auprès du gouvernement et de partenaires potentiels en vue d'augmenter notre potentiel, notre effet et notre rayonnement, mais aussi auprès d'autres agences de recherche, ici et à l'international, afin de développer des collaborations et de faciliter des échanges.

Enfin, la communauté des chercheurs dans son ensemble, tout comme le grand public, gagneraient à mieux connaître les recherches soutenues par le FRQSC en vue d'inspirer de nouvelles perspectives, d'apporter des solutions inventives, de maintenir un dialogue fécond entre recherche et société et de contribuer ostensiblement au mieux-être collectif.

Chers membres et collègues de la communauté de recherche, je demeure réceptive à vos commentaires et suggestions.
 

Louise Poissant