Appel à projets AUF-FRQ


En résumé

Année de concours :

2019-2020

 

Date limite (avis ou lettre d'intention) :

15 mai 2019, 16h

 

Date limite (demande) :

15 juillet 2019, 16h

 

Montant :

35 000 $ à 50 000 $ par projet

 

Durée du financement :

2 ans

 

Annonce des résultats :

1er octobre 2019

 

1.

CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L'APPEL À PROJETS

 

1.1.Contexte

Cet Appel à projets conjoints s'inscrit dans le cadre de l'Entente signée le 23 octobre 2018 par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et les Fonds de recherche du Québec (FRQ). Cette convention de partenariat de 300 000 $ CAD portant sur une durée de deux ans vise à valoriser, encourager et dynamiser la recherche en français au Québec et à l'international.

L'AUF, association mondiale d'universités francophones créée il y a plus d'un demi-siècle et regroupant près de 900 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent pays, est également l'opérateur de la Francophonie pour l'enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de promouvoir une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement économique, social et culturel des sociétés.

Les FRQ – bannière regroupant, sous l'autorité du Scientifique en chef du Québec, trois Fonds de recherche couvrant les grands secteurs que sont les sciences de la nature (FRQNT), de la santé (FRQS) ainsi que les SSHAL (FRQSC) – ont quant à eux pour mission d'assurer le développement stratégique et cohérent de la recherche québécoise et de la soutenir financièrement, d'appuyer la formation des chercheurs et chercheuses, d'établir les partenariats nécessaires à la réalisation de leur mission et de promouvoir et soutenir la mobilisation des connaissances.

La convergence de leurs missions respectives en terme de soutien à la recherche conduit aujourd'hui l'AUF et les FRQ à offrir conjointement aux chercheurs et chercheuses d'Afrique francophone et du Québec cette opportunité de financement. Plus précisément, dans le cadre de cet Appel, le FRQSC, le FRQS et l'AUF souhaitent contribuer au développement et à l'intensification de la coopération scientifique entre les universités de l'Afrique francophone partenaires de l'AUF et les universités québécoises, en favorisant le cofinancement de projets de recherche associant des représentants de ces deux communautés. Ce faisant, les trois agences reconnaissent une importance de premier plan aux interactions, aux échanges et à la mobilité des chercheurs et chercheuses de cultures, de traditions scientifiques et de nationalités différentes, et leur très grande valeur ajoutée en matière de développement des connaissances et de transmission des savoirs.

1.2.Objectifs

Cet Appel a pour objectif d'accroitre la collaboration entre l'Afrique francophone et le Québec et de favoriser la réalisation de projets de recherche qui ne pourraient être réalisés en dehors de cette coopération internationale. 

1.3.Axes thématiques

Les projets soumis dans le cadre du présent Appel à projets devront s'inscrire dans l'une ou l'autre des thématiques suivantes : 

Thématique 1 : Nouveaux modèles de développement urbain et innovation sociale

L'urbanisation accélérée de nos sociétés du « Nord » comme du « Sud » nous confronte à une série de défis et d'enjeux dont la recherche est invitée à se saisir. Comment penser durablement le développement des infrastructures urbaines dans le contexte de vieillissement des populations que connaissent les sociétés industrialisées, ou celui de forte croissance démographique que vivent les pays émergents ? Quels modèles privilégier face au phénomène de congestion qui frappe les grandes métropoles («ville dans la ville» en Afrique francophone – campus ou bidonvilles -, réseaux autoroutiers dépassés par la mobilité péri-urbaine au Québec) ? Comment innover socialement en matière d'accessibilité des biens et services, de transport des citoyens, de gestion des déchets ? Promouvoir des villes intelligentes, inclusives, sûres, résilientes et durables nécessite assurément la conception de nouveaux modèles et l'élaboration de solutions impliquant l'ensemble des parties prenantes. Dans cette perspective, les projets soumis devront porter sur l'un ou l'autre des sous-thèmes suivants :

  • Conception d'un devis pouvant servir de modèle d'aménagement et de gestion d'une ville, compte tenu de ses défis particuliers et dans une perspective systémique
  • Développement de solutions visant l'hébergement, la mobilité et l'insertion sociale des personnes âgées en milieu urbain
  • Proposition de scénarios favorisant les changements de pratiques et d'habitudes individuelles et industrielles en matière de gestion et de traitement des déchets
  • Présentation d'expériences d'implantation de modèles innovants en matière de développement urbain
  • Ville connectée, condition d'une ville intelligente?

Thématique 2 : Recherche sur les politiques de santé publique

La santé publique en Afrique fait l'objet de plusieurs rapports de l'Organisation mondiale de la santé. Bien que l'on constate une amélioration générale, la situation reste préoccupante pour certaines régions de l'Afrique.  Des efforts importants de plusieurs organismes humanitaires, de partenaires étrangers et de gouvernements de pays africains ont permis l'amélioration de l'accès aux soins et services de santé pour un bon nombre de populations. D'importants efforts ont été investis en santé publique, mais beaucoup reste encore à faire. L'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques de santé publique par les décideurs des pays francophones d'Afrique gagneraient en efficacité par le partenariat avec les acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les équipes sont ainsi invitées à déposer des propositions de projets de recherche visant ces problématiques et dont les retombées ou connaissances générées pourraient être utiles à l'amélioration des conditions de santé publique en Afrique. Les projets soumis dans le cadre de cette seconde thématique de l'appel à projet devront donc porter sur l'un ou l'autre des sous-thèmes suivants :

  • Accès aux soins et services de santé :
  • Politiques gouvernementales de réduction des inégalités sociales en contextes précaires incluant les populations vulnérables et les minorités
  • Structures organisationnelles et systèmes de soins et services de santé publics
  • Intelligence artificielle et innovations technologiques au service de la santé publique
  • Changements démographiques et santé publique :
  • Développement de programmes d'intervention en santé publique
  • Politiques de vaccination pour les maladies mortelles, prévention des épidémies, résistance aux agents antimicrobiens et prévention des maladies chroniques
  • Santé des populations à l'ère de l'urbanisation
  • Éducation et littératie :
  • Politiques d'accès au système d'éducation et de formation supérieure
  • Employabilité des jeunes diplômés et développement de la capacité afin de répondre aux besoins locaux en profession de santé
  • Impacts des programmes d'échange et de rétention des personnes hautement qualifiées

2.

CONDITIONS D'ADMISSIBILITÉ

 

Pour être considérée admissible à déposer une demande, chaque équipe africano-québécoise devra comprendre au minimum un membre québécois et deux membres africains appartenant à deux universités distinctes et provenant de deux pays différents. Ces trois personnes qui constituent la base minimale d'une équipe admissible assurent tous les rôles de chercheurs principaux ou chercheuses principales.

Pour les chercheurs et chercheuses du Québec :

Les personnes représentant le Québec au sein de l'équipe, qu'elles agissent comme chercheur principal ou chercheuse principale, cochercheur ou cochercheuse, doivent satisfaire à toutes les conditions d'admissibilité énoncées dans les RGC et répondre à l'un des deux statuts suivants :

  • chercheur ou chercheuse universitaire
  • chercheur universitaire clinicien ou chercheuse universitaire clinicienne

Le chercheur principal ou la chercheuse principale, ainsi que les cochercheurs ou cochercheuses, doivent être à l'emploi d'un établissement gestionnaire reconnu par les FRQ pour gérer du financement et domiciliés au Québec au moment du dépôt de la demande.

Des collaborateurs et collaboratrices peuvent se joindre à l'équipe, mais leur production scientifique n'est pas considérée dans l'évaluation. Ces membres de l'équipe peuvent provenir de l'extérieur du Québec, mais aucune somme ne pourra leur être transférée.

NOTE : Une formation de base en éthique de la recherche est obligatoire pour tous les chercheurs principaux et cochercheurs ou toutes les chercheuses principales et cochercheuses présentant un projet qui s'insère dans la thématique Recherche sur les politiques de santé publique et qui porte sur des êtres humains.

La recherche sur des êtres humains implique :

  • la participation d'êtres humains
  • l'utilisation de matériel biologique humain (des parties, produits, tissus, cellules, matériel génétique issu du corps humain, d'une personne vivante ou décédée)
  • des activités de procréation assistée ou l'utilisation d'embryons qui en sont issus, au sens de la Loi sur les activités de clinique et de recherche en matière de procréation assistée (L.R.Q. chapitre A-5.01)
  • l'utilisation de données administratives, scientifiques ou descriptives provenant d'êtres humains

Cette formation de base consiste en la réalisation des niveaux 1 et 3 du didacticiel en ligne élaboré par le ministère de la Santé et des Services Sociaux à titre de programme de formation en éthique de la recherche. Cette formation devra avoir été réalisée dans un délai de trois mois suivant le début des versements.

Pour les chercheurs et chercheuses d'Afrique :

Les personnes représentant l'Afrique au sein de l'équipe doivent appartenir au corps professoral  permanent d'un établissement membre de l'AUF à jour de cotisation et situé en Afrique francophone. Le projet proposé doit en outre impliquer au minimum deux établissements membres de l'AUF, de deux pays différents.

Participation à plusieurs projets

Une personne ne peut être chercheur principal ou chercheuse principale que dans le cadre d'un seul projet. En revanche, il est possible de participer à plusieurs projets à titre de cochercheur ou cochercheuse, collaborateur ou collaboratrice.


3.

PRÉSENTATION DE LA DEMANDE

 

Le dépôt d'une demande de financement s'effectue en deux étapes : la transmission au Fonds d'un avis d'intention, suivie le cas échéant du dépôt d'une demande complète.

3.1.L'avis d'intention

Le formulaire d'avis d'intention, disponible dans la Boîte à outils du programme, doit être acheminé à l'adresse Concours.AUF-FRQ@frq.gouv.qc.ca au plus tard le 15 mai 2019 à 16h00, heure du Québec.

Les avis d'intention seront analysés par les services des FRQ et de l'AUF. Les équipes dont la candidature sera retenue seront invitées par courriel à déposer une demande complète.

3.2.La demande complète

Le formulaire de demande complète, disponible dans la Boîte à outils du programme, doit être acheminé à l'adresse Concours.AUF-FRQ@frq.gouv.qc.ca au plus tard le 15 juillet 2019 à 16h00, heure du Québec.

La demande complète doit être conforme, en matière d'admissibilité, au contenu de l'avis d'intention retenu en première étape. Par « conforme à l'avis d'intention », l'AUF et les FRQ entendent que le projet soumis doit :

  • avoir le même titre que celui présenté dans l'avis d'intention et s'inscrire dans la même thématique
  • être porté par les mêmes chercheurs principaux et chercheuses principales d'Afrique et du Québec qu'initialement désignés dans l'avis d'intention

Le formulaire de demande complète doit être accompagné des documents suivants :

  • pour les chercheurs et chercheuses québécois, le CV commun canadien édité en .PDF à partir de la plateforme du CCV et accompagné de son fichier joint des Contributions détaillées, lui aussi en format .PDF
  • pour les chercheurs universitaires cliniciens et les chercheuses universitaires cliniciennes : Lettre de la direction du département clinique ou du doyen ou de la doyenne de la faculté précisant combien d'heures seront dégagées des obligations cliniques des personnes présentant une demande pour réaliser leur projet de recherche
  • pour les chercheurs et chercheuses d'Afrique, un CV ne dépassant pas 10 pages en format .PDF et présentant :
    - la formation académique
    - les expériences professionnelles, académiques ou autres, si jugées pertinentes
    - une liste des publications scientifiques, des subventions obtenues et des supervisions d'étudiants
    - tout autre élément jugé pertinent (grandes réalisations, activités de transfert…)
  • pour les chercheurs et chercheuses d'Afrique, une lettre d'engagement officielle émanant des établissements partenaires d'affiliation, datée et signée par le recteur ou la rectrice, ou une personne les représentant
  • un devis scientifique d'un maximum de 10 pages en format .PDF répondant systématiquement aux critères d'évaluation (Voir les normes de présentation)
TOUT DOCUMENT DOIT ÊTRE RÉDIGÉ EN FRANÇAIS.

4.

ÉVALUATION

 

Les demandes complètes seront évaluées par des comités scientifiques de pairs sélectionnés par l'AUF et les FRQ. Si les agences le jugent nécessaire, elles pourront également faire appel à des experts extérieurs.

Ces comités auront pour mandat de procéder à l'ordonnancement des projets sur la base de leur qualité scientifique.

Une demande sera recommandée pour financement si elle obtient, au global et au critère éliminatoire, le seuil de passage de 70%.

Les projets seront évalués sur la base des critères suivants :

Projet* – 30 pts

  • Caractère novateur du projet en lien avec l'état des connaissances
  • Clarté des objectifs poursuivis et des résultats attendus 
  • Pertinence de l'appareillage théorique, conceptuel, méthodologique mobilisé  
  • Démonstration que le projet ne pourrait être réalisé ou aussi profitable sans une collaboration africano-québécoise 

*critère éliminatoire, doit obtenir le seuil de passage de 70%

Équipe – 30 pts

  • Compétences scientifiques, expérience et réalisations des membres de l'équipe en lien avec le projet et complémentarité de leurs expertises
  • Niveau d'intégration des collaborations pour le déroulement du projet (collaboration au niveau de la conception, interactions entre les chercheurs et chercheuses d'Afrique et du Québec, modalités prévues de travail en commun, modalités de coordination binationale du projet, etc.)

Diffusion – 20 pts

  • Qualité du plan de diffusion, de transfert des connaissances et de valorisation (le cas échéant)
  • Nature des retombées potentielles anticipées (sociales, économiques, culturelles, environnementales, politiques, etc.)

Faisabilité, réalisme – 20 pts

  • Clarté du plan de travail et réalisme du calendrier (celui-ci devra faire état des conditions qui pourraient affecter le bon déploiement du projet)
  • Adéquation, pertinence et équilibre de la planification des prévisions budgétaires avec les objectifs du projet et le plan de travail, compte tenu des sommes demandées pour l'ensemble du projet et des activités prévues

5.

DURÉE, MONTANT ET UTILISATION DE LA SUBVENTION

 

Dans le cadre de cet appel, l'AUF et les FRQ s'engagent à contribuer au cofinancement de projets d'une durée maximale de deux ans, pour un montant total de 35 000 $ à 50 000 $.

Les montants des subventions accordées seront rendus disponibles le 1er octobre 2019, et les projets devront commencer entre cette date et le 1er novembre de la même année.

En matière d'utilisation de la subvention, les chercheurs et chercheuses du Québec seront invités à se référer aux Règles générales communes des FRQ. Les dépenses admissibles sont celles prévues à la section 8.

Les chercheurs et chercheuses d'Afrique, pour leur part, doivent utiliser les montants octroyés dans le respect des dépenses considérées admissibles par l'AUF, soit :

  • Billets d'avion au meilleur coût de la classe « économique », frais de séjour ne pouvant dépasser le barème de l'AUF en vigueur (140 €/jour au Nord et 110 €/jour au Sud), les frais de séjour sont plafonnés à 21 jours par mission
  • Allocations de mobilité des étudiantes et des étudiants : billets d'avion au meilleur coût de la classe « économique », frais de séjour ne pouvant dépasser le barème de l'AUF en vigueur (850 €/mois au Nord et 730 €/mois au Sud)
  • Soutien documentaire, communication, publications et mise en ligne de contenus
  • Matériels ou produits scientifiques et d'appui

 


6.

RAPPORT FINAUX

 

Au terme de la réalisation du projet, un rapport final devra être transmis aux organismes subventionnaires.

Ce rapport sera rédigé par le chercheur principal ou la chercheuse principale du Québec, signé par ses deux vis-à-vis africain.e.s et transmis au Fonds selon les modalités précisées en section 7 des RGC. Le gabarit en sera transmis aux personnes concernées en temps utile.

 


Avez-vous des questions?

Marie-Frédérique Desbiens

Responsable de programmes

 marie-frederique.desbiens

418 643-7582, poste 3142