Mot de la directrice scientifique

L'année universitaire de même que le cycle des concours s'achèvent avec l'annonce tant attendue des résultats. Je tiens à féliciter tous les récipiendaires et à remercier l'ensemble des personnes qui ont participé à l'évaluation des quelque 2 250 demandes de bourse et de subvention qui ont été déposées cette année.

Au nombre des grands chantiers sur lesquels nous avons travaillé, signalons la révision du programme Soutien aux équipes de recherche, qui visait à accorder une place plus importante aux équipes émergentes tout en préservant la stabilité de l'écosystème de recherche actuel, qui fonctionne très bien. On observe en effet que notre communauté a développé une expertise reconnue internationalement dans plusieurs domaines. En parallèle, de nouvelles approches se dessinent et le monde de la recherche se transforme peu à peu, faisant une place plus grande à l'intersectorialité, à la science participative et au dialogue avec le grand public, dans une société mobilisée par des débats qui méritent une perspective et une expertise scientifiques.

Parmi les autres dossiers qui nous ont occupés, je voudrais signaler le développement de nombreuses Actions concertées en partenariat avec plusieurs ministères. À nos partenaires de longue date que sont le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et le ministère de la Santé et des Services sociaux, se sont notamment ajoutés la Société du Plan Nord et le Secrétariat aux affaires autochtones, le Secrétariat aux aînés, le Secrétariat à la jeunesse du Québec, le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, la Société d'habitation du Québec et KHEOPS, pour soutenir des recherches sur des questions préoccupantes : la pauvreté et l'exclusion sociale, la redistribution de la richesse, les demandeurs d'asile, la diversité des aînés et l'amélioration de leurs conditions de vie, la violence entre les filles, le jeu responsable, la culture éthique dans la gouvernance de grands projets d'infrastructure et l'éducation numérique, etc.

Au terme du long processus d'évaluation des demandes de bourse et de subvention, je tiens à remercier, encore une fois, les 466 personnes qui ont participé à cette opération de grande envergure. C'est sur cette responsabilité importante que repose la légitimité des Fonds. Or, je sais que cette tâche exigeante s'ajoute à des obligations déjà très nombreuses pour les pairs qui y contribuent. Un mot aussi pour remercier l'admirable équipe du Fonds qui a assuré le fonctionnement des programmes, la gestion de près de 150 comités d'évaluation et le suivi des dossiers dans un contexte de consolidation du système FRQnet. L'engagement professionnel des uns et des autres, le travail incessant et la solidarité de toute l'équipe méritent d'être salués.

En terminant, je vous invite à participer aux diverses activités que nous organiserons fin mai, dans le cadre du congrès de l'Acfas, notamment le colloque coorganisé par le FRQSC et le Conseil supérieur de l'éducation : La pertinence d'une meilleure collaboration nationale sur la recherche en éducation : mieux servir la pratique.

À toutes et à tous, je souhaite un printemps inspirant et fécond.

Louise Poissant