Équité, diversité et inclusion

 

Dans le cadre de leurs planifications stratégiques 2018-2022, les Fonds de recherche du Québec (FRQ) s'engagent à renforcer la prise en compte des principes d'équité, de diversité et d'inclusion dans l'évaluation scientifique. Les énoncés suivants reflètent la vision des FRQ en ce qui concerne ces principes.

Équité

L'équité réfère à un traitement juste, visant notamment l'élimination des barrières systémiques qui désavantagent certains groupes. Un traitement équitable n'est pas nécessairement identique pour tous et toutes, mais tient compte des différentes réalités, présentes ou historiques, afin de permettre à toutes les personnes de bénéficier des mêmes opportunités en matière de promotion et de soutien à la recherche.

Diversité

La diversité réfère à la présence au sein de l'écosystème de la recherche de personnes provenant de différents groupes, ce qui favorise l'expression de points de vue, d'approches et d'expériences variés, incluant ceux des groupes sous-représentés. Les FRQ valorisent l'apport de cette diversité à la recherche.

Inclusion

L'inclusion réfère à la mise en place de pratiques permettant à l'ensemble des membres de la communauté de la recherche d'être et de se sentir valorisés, soutenus et respectés, en portant une attention particulière aux groupes sous-représentés.
 

En savoir +

 

Afin de contribuer au renforcement de l'équité, de la diversité et de l'inclusion en recherche, les Fonds de recherche du Québec ont mis en place de nouvelles mesures qui permettront de renforcer également l'excellence de la recherche qu'ils soutiennent. Il importe en effet de contrer le mythe que l'équité est en opposition avec l'excellence. Au contraire, les préjugés et les barrières systémiques auxquels font face des individus, en raison notamment de leur genre, de leurs origines ethnoculturelles ou d'une situation de handicap, peuvent empêcher le milieu de la recherche d'avoir accès aux meilleurs talents. De plus, une prise en compte adéquate de la diversité dans les projets de recherche, par exemple par des analyses basées sur le sexe ou le genre, peut en augmenter les retombées, en permettant qu'une plus grande partie de la population bénéficie des résultats de la recherche .

Les préjugés involontaires dans l'évaluation scientifique

Qu'on le veuille ou non, nous avons tous des préjugés. Ceux-ci peuvent influencer nos jugements, souvent à notre insu. Lorsque l'évaluation scientifique d'un dossier est influencée par des préjugés involontaires basés, par exemple, sur le genre, l'origine ethnoculturelle ou une situation de handicap de la personne candidate, cette évaluation n'est plus basée sur l'excellence.

Afin de réduire l'influence des préjugés involontaires dans le processus d'évaluation scientifique, les personnes qui participeront au processus d'évaluation par les pairs aux Fonds de recherche du Québec seront maintenant invitées à suivre une courte formation en ligne. Dans le but d'éviter le dédoublement des demandes auprès de la communauté scientifique, nous avons choisi d'employer le Module de formation portant sur les préjugés involontaires, développé par les organismes subventionnaires fédéraux et rendu disponible sur le site des Chaires de recherche du Canada.

Bien que cette formation ne soit pas obligatoire, nous espérons qu'une masse critique d'évaluateurs et d'évaluatrices choisiront de la suivre afin de renforcer l'équité du processus d'évaluation. À noter que les membres du personnel des Fonds appelés à diriger des comités d'évaluation devront suivre la formation en ligne, de même qu'une formation complémentaire.

La prise en compte du sexe et du genre dans les projets de recherche

Considérant que les retombées de la recherche publique devraient bénéficier au plus grand nombre, les Fonds de recherche du Québec estiment que les projets de recherche qu'ils soutiennent devraient tenir compte de la diversité humaine, par exemple en incluant, lorsque pertinent, des analyses comparatives fondées sur le genre ou le sexe. Ainsi, les candidats et les candidates aux programmes de subventions devront désormais déclarer, à même le formulaire de demande, si des analyses comparatives fondées sur le sexe ou le genre sont prévues dans leur projet de recherche. Que de telles analyses soient prévues ou non, une justification sera demandée.

Ces informations ne seront pas transmises aux évaluateurs et évaluatrices et n'auront aucune incidence sur l'évaluation scientifique des projets. Cet ajout aux formulaires de demandes vise plutôt à permettre aux Fonds de documenter la prise en compte du sexe et du genre dans les projets de recherche déposés et financés. Vous pouvez consulter la section 5.4 des Règles générales communes des Fonds pour plus de détails.