Violence faite aux femmes de la part de partenaires intimes et itinérance : mieux comprendre pour intervenir de façon concertée

 

Marie-Marthe Cousineau

Université de Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur la violence conjugale

Volet : Projet de recherche-action

Partenaire : Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

Le projet proposé vise à répondre aux besoins de recherche définit dans l'Axe I de l'appel de proposition, soit violence conjugale et itinérance, et vise spécifiquement la situation des femmes itinérantes victimes de violence de la part de partenaires intimes (VPI), en tenant compte 1) des dynamiques de violence à l'oeuvre et 2) des contextes de vulnérabilité ajoutant à la complexité de la situation pour les femmes issues des minorités sexuelles, les femmes issues des minorités ethnoculturelles, notamment en situation d'immigration, et les aînées.

L'état des connaissances actuelles laisse de nombreuses questions en suspens : quelles sont les dynamiques de VPI qui conduisent les femmes à la situation d'itinérance ? Quelles sont les dynamiques de VPI qui marquent le vécu des femmes en situation d'itinérance ? Comment les femmes victimes de VPI font-elles pour sortir de la situation d'itinérance ? Et de violence ? Quels rapports les femmes en situation d'itinérance victimes de VPI entretiennent-elles avec les services et les ressources qui leur sont accessibles ? Comment bonifier les pratiques pour prévenir les situations entremêlées d'itinérance et de VPI vécues par les femmes ? Comment aider les femmes en situation d'itinérance victimes de VPI à sortir de la situation d'itinérance et de violence ? C'est dans le souci de mieux comprendre les liens complexes entre les différentes dynamiques de VPI et les diverses configurations de la situation d'itinérance vécues par les femmes, en les repositionnant sur le continuum des violences faites aux femmes, que nous nous intéresserons à leur expérience dans une perspective intersectionnelle.

C'est à ces questions que nous voulons répondre à partir d'une initiative de type recherche-action ayant pour base d'inspiration la théorie de l'innovation de Callon-Latour (1986). Notre équipe composée de chercheur.es multidisciplinaires et de partenaires multisectoriels réunis dans une démarche de création d'innovation sociale en partenariat vise globalement à 1)documenter les liens entre l'itinérance et la VPI dans le parcours de vie des femmes afin d'identifier les moyens de prévenir l'entrée dans l'itinérance et en faciliter la sortie; 2¬) créer des conditions favorables à la concertation intersectorielle entre les acteurs impliqués dans l'accompagnement des femmes en situation d'itinérance victimes de VPI; 3)développer des outils de sensibilisation, de prévention et d'intervention permettant de répondre aux besoins exprimés par les femmes.

Pour ce faire, le devis méthodologique proposé est de type mixte et séquentiel, alliant des connaissances quantitatives et qualitatives témoignant à la fois de l'expérience et des besoins des femmes itinérantes victimes de violences de la part de partenaires intimes et des acteurs terrains appelés à intervenir auprès d'elles. Le projet débouche sur un plan de mobilisation des connaissances qui a pour objet de traduire les connaissances produites en outils de prévention et d'intervention utiles aux femmes, aux intervenants et aux décideurs.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

- Valérie Beauchamp, Réseau Solidarité Itinérance du Québec
- Roxane Caron, Université de Montréal
- Philippe-Benoit Côté, Université du Québec à Montréal
- Dominique Damant, Université de Montréal
- Mylène Fernet, Université du Québec à Montréal
- Lise Gervais, Relais-femmes
- Josiane Maheu, Relais-femmes
- Manon Monastesse, Fédération des maisons d'hérbergement pour des femmes

Membres collaborateurs

- Catherine Flynn, Université du Québec à Rimouski
- Lucie Gélineau, Université du Québec à Rimouski
- Simon Lapierre, Université d'Ottawa
- Victoria Burns, Université de Calgary

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 170 925 $ et le rapport final est attendu pour le 30 juin 2020.