Variabilité interlinguistique et temporelle dans les contrastes sonores voisés et non-voisés : une application à grande échelle

 

Morgan Sonderegger

Université McGill

 

Domaine : langues et langage

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

La variabilité est un aspect fondamental de la langue. Un même « son » (un phonème tel /p/), varie grandement en termes de signal sonore d'une langue à l'autre. Dans une langue, la production des sons relève d'un système complexe de plusieurs indices acoustiques. Cependant, comme la collecte et l'annotation de données sont coûteuses et prenantes, nous sommes loin d'être en mesure d'expliquer comment la prononciation d'un phonème varie d'une langue à l'autre. Même à l'intérieur d'une communauté, la prononciation des sons varie aussi avec le temps. Beaucoup d'études décrivent la trajectoire de changements de certains sons et tentent d'expliquer les raisons de ces changements. Depuis peu, il est maintenant possible de tester les explications proposées en utilisant des simulations informatiques de l'évolution de la langue à l'intérieur d'une communauté.

Le projet proposé vise à mieux comprendre pourquoi les sons varient d'une langue à l'autre et avec le temps, portant une attention particulière aux consonnes voisées et non-voisées. Le projet ajoutera donc aux études antérieures : décrivant la variabilité de la production de ces sons dans dix langues, utilisant des algorithmes de mesure automatiques et des bases de données adaptées à la reconnaissance automatique de la parole ainsi que des simulations informatiques à grande échelle afin d'expliquer la raison pour laquelle la prononciation de ces sons change avec le temps. Le projet contribuera particulièrement à la description des variations en production des sons d'une langue à l'autre, et aux théories ayant pour but d'expliquer pourquoi et comment les sons varient avec le temps.