Typologie des auteurs de harcèlement en relation amoureuse fondée sur des traits de la personnalité

 

Dominick Gamache

Université du Québec à Trois-Rivières [UQTR]

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

 Concours 2018-2019

Un nombre croissant d'études s'intéressent au harcèlement obsessif dans les relations amoureuses, une forme pernicieuse de violence se traduisant par des comportements coercitifs, intrusifs ou menaçants envers un partenaire actuel, passé ou convoité (Davis, Swan, & Gambone, 2012). Ces comportements sont souvent le prélude à des actes de violence graves, allant de la menace jusqu'à l'agression physique (Baum, Catalano, & Rand, 2009). Les coûts sociétaux et individuels associés au harcèlement obsessif sont de plus en plus reconnus. Nous en connaissons toutefois encore peu sur l'identité des auteurs de harcèlement obsessif. S'il existe plusieurs typologies consacrées au phénomène, aucune ne fait l'unanimité, et très peu ont été soumises à une validation empirique. Ajoutons que pratiquement aucune ne s'appuie sur un modèle dimensionnel, bien que ces modèles soient en voie de devenir le paradigme dominant dans le domaine de la personnalité (Markon & Jonas, 2015; Tyrer, 2014). Considérant que les interventions psychosociales auprès d'auteurs de harcèlement obsessif montreraient une efficacité accrue lorsqu'elles sont adaptées aux motivations, aux besoins et à la personnalité de ces individus (Andrews & Bonta, 2007), une description plus fine de cette population à l'aide d'une approche typologique rigoureuse s'impose.

La présente étude vise donc à identifier, sur la base de caractéristiques de leur personnalité, des sous-types parmi la population des auteurs de harcèlement obsessif. Reposant sur des bases théoriques et empiriques (James et al., 2010; Rosenfeld, 2000), nous posons l'hypothèse d'une typologie qui comprendrait quatre ou cinq sous-types fondés sur des dimensions de la personnalité (p. ex., dépendance, troubles de la pensée, vulnérabilité au rejet et à l'humiliation, narcissisme pathologique). Nous souhaitons également déterminer la valeur prédictive de ces dimensions sur les conduites de harcèlement amoureux. Afin de répondre à ces deux objectifs, 500 jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans provenant de la population générale et d'une population clinique seront recrutés. Les participants compléteront à deux reprises, à un intervalle de six mois, trois questionnaires principaux : (a) le Questionnaire sur les comportements et attitudes de harcèlement en relation amoureuse, récemment développé et validé (Q-CAHRA); (b) la version française du Personality Inventory for DSM-5 - Short Form (PID-5-SF), qui permet d'évaluer cinq grands domaines de la personnalité (affectivité négative, détachement, antagonisme, désinhibition, psychoticisme); et la version française du Pathological Narcissism Inventory (PNI), qui permet d'évaluer les deux principales dimensions du narcissisme pathologique (grandiosité et vulnérabilité). L'analyse de clusters sera utilisée afin d'identifier des sous-types d'auteurs de harcèlement obsessif sur la base de leurs réponses au PID-5-SF et au PNI.

Des analyses de régression logistique permettront de déterminer le pouvoir prédictif des variables de personnalité à l'étude sur les comportements de harcèlement après un intervalle de six mois. L'intérêt porté à une clientèle de jeunes adultes, qui est la plus susceptible de commettre ces gestes (Brieding et al., 2014), concorde avec une philosophie favorisant la prévention et l'intervention précoces. Ce projet permettra de développer ultérieurement des approches de prévention et de traitement mieux ciblées et en adéquation avec les besoins cliniques des auteurs de ces gestes.