Transition à la paternité : processus et co-construction du devenir père

 

Raphaële Noël

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

La part du père dans le développement de l'enfant et l'influence positive de son engagement sur la mère et l'ensemble de la famille sont maintenant des données bien établies. Bien que s'étant développées depuis les années 1980, les études sur la transition à la paternité sont encore trop peu nombreuses et ne parviennent pas à dégager les processus psychologiques du devenir père (la paternité).

Ce projet vise à comprendre les enjeux spécifiques des hommes d'aujourd'hui dans leur première transition à la paternité au moyen d'une méthodologie qualitative pour cerner les aspects de la construction (processus psychologiques) et de la co-construction du devenir père, tel que recommandé dans la littérature récente. Pour ce faire, dans une perspective longitudinale (courte), des entretiens semi-directifs seront conduits avec les futurs pères (N=20) à chaque trimestre de la grossesse de leur conjointe (3 temps prénataux) et 1 mois après la naissance du bébé (1 temps post-natal). À chacun de ces temps de mesure, de courts entretiens avec la future mère seront aussi conduits : ces entretiens visent à explorer la dimension de co-construction du travail de paternité en recueillant spécifiquement son discours sur le devenir père de son conjoint. Une analyse qualitative en profondeur des entretiens, permettra de dégager une théorie du passage à la paternité à partir des différentes trajectoires du devenir père. Nos collaborations de recherche permettront la réalisation de ce projet et la comparaison des pères québécois avec des pères français, des pères brésiliens et des pères chinois. A plus long terme, ceci permettra de dégager des pistes d'analyse sur les effets possibles des facteurs culturels et des politiques sociales sur l'expérience de la paternité.