Récits de pratique à propos de la compétence interculturelle et inclusive: production d'un matériau inédit de formation

 

Geneviève Audet

Université du Québec à Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES)

Ce projet de recherche vise à I) documenter une compétence interculturelle et inclusive « en acte » par l'intermédiaire de récits de pratique d'enseignants, II) élaborer, par une analyse de ces récits, une théorisation de cette compétence en acte et III) produire, par ces récits de pratique théorisés, un matériau inédit de formation à l'exercice de cette compétence. Il s'inscrit donc au cœur du besoin de recherche 8 de l'appel de propositions en ce qu'il permettra de renforcer la qualité de la formation initiale des futurs enseignants du préscolaire et du primaire en les préparant mieux à soutenir la persévérance et la réussite scolaires des élèves issus de l'immigration. Une méta-analyse récente (Mc Andrew et al., 2015) a documenté l'influence des dynamiques sociales, systémiques, scolaires, familiales, communautaires et personnelles sur la réussite éducative des élèves issus de l'immigration en contexte québécois. Une de ses conclusions les plus importantes identifie la formation des enseignants à œuvrer en contexte de diversité ethnoculturelle comme un des éléments majeurs sur lesquels des efforts soutenus doivent être investis. Au Québec, une « compétence interculturelle et inclusive » a été formalisée par un groupe de travail interuniversitaire (Potvin et al., 2015) autour de six composantes. Le présent projet souhaite mettre en dialogue cette formalisation de la « compétence interculturelle et inclusive » et des récits de pratique (Desgagné, 2005) d'enseignants en exercice à propos de l'intervention en contexte de diversité ethnoculturelle afin de documenter une compétence interculturelle et inclusive « en acte ». Les récits et la théorisation en ayant émergé pourront ensuite servir de matériau de base à un dispositif inédit de formation initiale basé sur une méthode d'analyse de récits en groupe inspirée de la méthode des cas. En documentant, puis en théorisant une compétence interculturelle et inclusive « en acte », ce projet fera avancer les connaissances sur les pratiques effectives des enseignants en lien avec celle-ci. Il permettra également d'améliorer les pratiques professionnelles en bonifiant la formation initiale, en mettant à la disposition des formateurs et des étudiants des exemples concrets qui mettent en valeur comment, dans la pratique, les différentes composantes s'enchevêtrent et différentes logiques s'entremêlent. Nous serons ainsi en mesure d'affiner notre compréhension des enjeux d'une intervention pédagogique en contexte de diversité ethnoculturelle, auprès d'élèves issus de l'immigration, et d'identifier certaines spécificités liées à la densité ethnique des classes et des écoles dans lesquelles les événements racontés se déroulent, de même que des défis spécifiques aux élèves issus de l'immigration considérés à risque par la recherche. Le projet se distingue par son exploration de la question à l'étude non seulement dans des écoles à forte concentration d'immigration, mais également dans des écoles où la présence immigrante est plus récente et plus limitée et où les enseignants ont accès à moins de ressources en matière de formation. Des retombées significatives à l'échelle du Québec, par le réinvestissement prévu dans la formation initiale qui pourra être généralisé à l'ensemble des universités québécoises, sont également prévues.

COCHERCHEURS

NOM

PRÉNOM

ÉTABLISSEMENT

DÉPARTEMENT

STATUT EN RECHERCHE

Borri-Anadon

Corina

Université du Québec à Trois-Rivières [UQTR]

Sciences de l'éducation

Chercheur universitaire

Hirsch

Sivane

Université du Québec à Trois-Rivières [UQTR]

Sciences de l'éducation

Chercheur universitaire

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet

Le projet de recherche est d'une durée de 3 ans et le rapport final est attendu pour le 31 décembre 2021.