Recherche de la justice après les catastrophes naturelles

 

Megan Bradley

Université McGill

 

Domaine : enjeux et vie humaine

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

La justice transitionnelle est devenue un domaine de recherche et de pratique majeur. Les processus de justice transitionnelle visent à réparer les violations graves des droits de la personne au moyen de mécanismes tels que des procès, des commissions de vérité, une indemnisation et des commémorations. Au cours des dernières années, nous avons été témoins de catastrophes naturelles dévastatrices, qui sont souvent associées à des abus systématiques et qui peuvent catalyser des transitions sociales majeures. Ces injustices ont rarement été examinées du point de vue de la justice transitionnelle, bien que des arguments normatifs forts puissent être formulés pour reconnaître et réparer ces torts. Simultanément, des preuves empiriques semblent indiquer que dans bien des cas, les survivants de catastrophes naturelles majeures tentent de présenter d'importantes demandes en justice en utilisant une gamme de canaux et d'actions qui méritent une analyse du point de vue de la justice transitionnelle.

Pour combler cette lacune, cette recherche représentera le premier examen important de la relation entre les catastrophes naturelles et la justice transitoire. Au moyen d'une analyse normative et empirique comprenant un examen comparatif de l'ouragan Katrina et du tremblement de terre en Haïti, cette recherche répondra à quatre questions : 1) Comment les principaux acteurs conceptualisent-ils la poursuite de la réparation des injustices causées par les catastrophes naturelles et comment y participent-ils?; 2) Quelles sont les conséquences politiques de ces efforts?; 3) La réparation des injustices causées par les catastrophes naturelles est-elle vraiment du ressort de la justice transitionnelle?; 4) Quelles sont les conséquences politiques de cette analyse?