Projet ARIM [Actions et rapprochements interordres en mathématiques] : processus de rapprochement des pratiques d'enseignement de mathématiques pour favoriser un passage plus harmonieux pour les élèves lors de transitions scolaires

 

Claudia Corriveau

Université Laval

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires 2016-2017

Volet : Projet de recherche-action

Partenaire : Ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR)

Les transitions interordres (prim/sec et sec/coll) en mathématiques sont à la source de difficultés non négligeables chez les
élèves. Ces moments sont importants à considérer puisqu'ils ont des incidences sur leur réussite en mathématiques et
compromettent la progression de leurs apprentissages. Des chercheurs indiquent que pour comprendre ce qui se joue en
mathématiques lors de transitions, il est nécessaire de mettre en regard ces difficultés et les pratiques d'enseignement. Or, à
ce jour, les recherches se sont davantage centrées sur une comparaison des tâches et manuels entre les ordres. En ce sens,
une étude des pratiques d'enseignement pour comprendre les enjeux de transition reste à faire. D'autant plus que la continuité
des pratiques serait un élément clé pour assurer un passage réussi aux élèves. Parallèlement, un des problèmes importants
liés aux transitions se situe au niveau du peu d'harmonisation et du manque de concertation entre ordres. Une mise en
dialogue entre les enseignants de plusieurs ordres est identifiée comme nécessaire dans l'enseignement des mathématiques.
Une voie d'intervention répondant aux défis de rapprochement et au besoin d'ouvrir le dialogue entre enseignants de plusieurs
ordres est la constitution de communautés d'apprentissage professionnelles [CAP].
 
Notre projet de recherche-action vise à développer et mieux comprendre, dans une approche de partenariat recherche-pratique, le processus de rapprochement des pratiques d'enseignement des mathématiques provoqué par une mise en CAP (enseignants de différents ordres, conseillers
pédagogiques) de manière à favoriser un passage plus harmonieux pour leurs élèves. Plus particulièrement, nous chercherons
à 1) identifier des différences, des tensions et des enjeux de transitions (des ruptures et des liens) qui émergent entre les
pratiques en place à chacun des ordres; 2) analyser le développement et la mise en place de pratiques renouvelées à la
lumière des tensions et enjeux soulevés; 3) analyser la mise en place d'un dispositif de collaboration interordres et de
partenariat recherche-pratique. La théorie des communautés de pratique sert de fondement théorique. Notre démarche
d'investigation d'une part, s'appuie sur le modèle de CAP, une approche mettant au premier plan l'engagement des
enseignants dans l'élaboration de moyens de favoriser l'apprentissage et la réussite de leurs élèves, et d'autre part, combine
également le design-based implementation research et le laboratoire de changement axés sur le repérage et l'examen des « tensions » génératrices de changement vu la nécessité de développer conjointement (enseignants de divers ordres, CP,
chercheurs) des pratiques qui tiennent compte des enjeux de transition. Ce dispositif de recherche est pensé de façon à ce
qu'il puisse tenir lieu de développement professionnel. De plus, le travail en CAP est une façon d'amenuiser les problèmes de
transfert puisque les connaissances sont co-construites avec les praticiens, tenant compte de la complexité de leur pratique.
 
Nous répondons à la question de diffusion des connaissances dans notre recherche-action 1) par la mise en place d'un
dispositif qui s'appuie sur un principe d'accroissement progressif de l'étendue de la recherche avec une amplification graduelle
de sa portée en termes d'enseignants touchés et 2) par l'alliance à de nombreux partenaires.
 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Cochercheurs

- Martin Baril, Commission scolaire de La Capitale
- Alain Breuleux, Université McGill
- Sandra Frechette, Commission scolaire Riverside
- Marta Kobiela, Université McGill
- Izabella Oliveira, Université Laval
 

Membres collaborateurs

- Antonia Kouloumentas, Collège de Maisonneuve
- Cheryl Cantin, Commission scolaire Eastern Townships
- Christian Morasse, Commission scolaire Marguerite Bourgeoys
- Geneviève Synnott, Cégep de Sainte-Foy
- Kara Jackson, Université of Washington
- Rebecca Enright, Commission scolaire Eastern Townships
- Scosha Merovitz, Université Bishop's
- Stéphane Laplante, Collège de Montréal
- Thérèse Laferrière, Université Laval
 

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 221 807$ et le rapport final est attendu pour le 1er novembre 2019.