Plus qu'un eBay pour les drogues : impact des cryptomarchés sur les marchés de drogues illicites

 

David Décary-Hétu

Université de Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Les technologies de communication et l'Internet sont de plus en plus utilisés pour mettre en contact les individus possédant des ressources et ceux qui les recherchent. Dans l'univers criminel, ce phénomène s'est actualisé autour d'entrepreneurs qui utilisent des marchés illicites virtuels pour vendre une grande variété de produits et services comme des informations financières volées et des drogues. Afin d'augmenter leur niveau de sécurité,  des entrepreneurs ont lancé au cours des trois dernières années de nouvelles plateformes portant le nom de cryptomarchés. Ces marchés chiffrent automatiquement toutes les communications, n'acceptent que les paiements en monnaies virtuelles et font passer toutes les connexions à travers des relais afin de les rendre anonymes. Plus de 50 % des consommateurs de drogue en Angleterre, en Australie et aux États-Unis connaissent l'existence des cryptomarchés et au moins 14 % d'entre eux y ont déjà fait au moins un achat. L'adoption de ces technologies de pointe change considérablement le contexte de la vente de drogues illicites, remettant ainsi en cause plusieurs postulats à la base des études sur la structure des organisations criminelles et des marchés de drogues eux-mêmes.

Ce projet cherchera à étudier de près ces changements, plus particulièrement ceux en lien la structure des organisations criminelles, la structure des marchés et les épisodes de violence. Nous utiliserons un logiciel développé en partie par nous afin de collecter hebdomadairement toutes les annonces et les profils des vendeurs affichés sur les cryptomarchés. Nous réaliserons par ailleurs un sondage auprès des organisations criminelles en utilisant les méthodes développées par Nguyen et al. (2014) pour sonder les cultivateurs de cannabis.