Placement du jeune enfant en milieu substitut : étude longitudinale des comportements parentaux

 

Karine Poitras

Université du Québec à Trois-Rivières

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Le placement en milieu substitut est une mesure de protection draconienne et les risques pour l'enfant sont bien documentés. Or, les conséquences que le retrait de l'enfant peut avoir sur les comportements parentaux du parent biologique sont méconnues. Afin de soutenir les comportements parentaux et favoriser la réunification familiale, les contacts parent-enfant sont proposés en cours de placement. Toutefois, les liens entre les contacts et les comportements parentaux, notamment l'engagement et la sensibilité parentale, n'ont fait l'objet d'aucune étude à ce jour.

La présente étude vise à documenter les comportements parentaux dans le cadre d'une étude longitudinale. Au temps 1, 74 parents biologiques ont été rencontrés, leurs caractéristiques personnelles et parentales, puis les contacts avec leur enfant ont été mesurés.

Le projet propose de faire le suivi de cette cohorte de parents biologiques, 24 et 30 mois plus tard. Des entrevues, des mesures observationnelles et attentionnelles sont proposées. L'étude vise à examiner les liens entre l'engagement, la sensibilité parentale, l'attention et les modalités de contacts parent-enfant. Il s'agit d'une étude unique portant sur les comportements parentaux des parents biologiques. Alors, que la Loi de la Protection de la Jeunesse souligne la primauté de la réunification familiale suite à une mesure de placement, les résultats de cette étude soutiendront les réflexions sur les pratiques et les interventions sociales visant l'amélioration des comportements parentaux.