Perspectives des enseignants sur les dimensions affectives des classes de langue pour les immigrants : implications pédagogiques et sociales

 

Monica Waterhouse

Université Laval

 

Domaine : éducation

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Face à l'accélération de l'immigration et à la grande diversité de la population du Canada, les cours d'anglais et de français langues secondes pour les immigrants jouent désormais un rôle important dans la cohésion sociale par l'entremise de l'intégration de nouveaux arrivants.

Ce projet de recherche vise à explorer les choix pédagogiques des enseignants de langues qui œuvrent auprès des immigrants adultes au Québec et en Ontario et qui ont comme mandat d'une part d'enseigner une des langues officielles et d'autre part de contribuer à l'intégration des nouveaux arrivants. Plus précisément, nous mettrons l'accent sur le regard porté par ces enseignants sur l'affectif / l'émotionnel dans leur travail. L'affect tel qu'envisagé par Deleuze et Guattari nous suggère que les activités d'alphabétisation dans les cours de langue ont une portée affective que la Théorie des littératies multiples a notamment formalisée. L'art suscite des émotions très fortes; ainsi, proposons-nous une approche pédagogique et scientifique fondée sur les arts.

Ce projet de trois ans, de nature qualitative, comprendra deux phases méthodologiques : un questionnaire en ligne et une recherche ethnographique menée en collaboration avec des enseignants-participants autour du développement et de l'enseignement de leçons fondées sur les arts relatives à l'immigration, à l'intégration et qui répondent aux objectifs langagiers fixés. La rhizo-analyse produit des résultats qui contribueront de façon originale au savoir lié aux dimensions affectives de l'intégration par l'entremise de l'apprentissage de la langue, ce qui nous permettra en retour de préparer les enseignants à favoriser la cohésion sociale au Canada.