Nouvelle approche basée sur un enseignement orthographique favorisant l'apprentissage de la production écrite et de l'orthographe lexicale des élèves faibles orthographieurs de 6e année du primaire

 

Brigitte Stanké

Université de Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur l'écriture et la lecture - Concours Mars 2014

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Comme en témoigne le rapport du Comité d'experts sur l'apprentissage de l'écriture du Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS, 2008), les élèves québécois éprouvent d'importantes difficultés dans l'apprentissage du français écrit, dont celles marquées en production de textes écrits et en orthographe lexicale. Des recherches menées auprès de jeunes scripteurs montrent que les difficultés orthographiques nuisent à la production écrite et que la compétence orthographique est le meilleur prédicteur des compétences rédactionnelles tout au long du primaire. Par ailleurs, des recherches en anglais ont démontré qu'un entraînement orthographique permettait d'améliorer les compétences en production de textes écrits des faibles orthographieurs. Les différences entre le système d'écriture du français et celui de l'anglais ne nous permettent toutefois pas de généraliser les résultats de ces études. Le but principal de cette recherche vise donc à démontrer qu'un entraînement orthographique en langue française permettrait d'améliorer les compétences rédactionnelles des élèves de 6e année des faibles orthographieurs. Pour atteindre notre objectif, nous prévoyons mener deux études successives. La première vise à élaborer une liste hiérarchisée des compétences attendues dans l'utilisation des régularités orthographiques (régularités) pour chaque niveau scolaire, qui servira de base pour construire le programme d'entraînement orthographique. De surcroit, cette étude permettra d'élaborer un outil d'évaluation des compétences attendues de l'orthographe des régularités. Cette étude sera réalisée auprès de 300 élèves francophones typiques scolarisés de la 2e à la 6e année. Ces élèves réaliseront 10 dictées de 20 mots opposant deux régularités les plus fréquentes du français écrit. La deuxième étude vise à mettre en place l'entrainement orthographique. Un total de 150 élèves de 6e année (60 élèves typiques et 90 faibles orthographieurs) bénéficieront de ce programme novateur. Cet entraînement consistera à un enseignement explicite de 20 régularités, énoncées sous forme de règles, au cours de 10 séances. Ces règles leur permettront d'orthographier les régularités les plus fréquentes. Afin de vérifier l'efficacité de l'entraînement sur les compétences rédactionnelles des groupes d'élèves, des analyses de variance à mesures répétées (Groupes x Temps(prétest/post-test)) seront réalisées sur les scores de la qualité et de la quantité des productions écrites. Une amélioration significative des compétences rédactionnelles est attendue. Les résultats de cette recherche permettront d'offrir aux faibles orthographieurs une nouvelle approche pour améliorer leurs compétences en production de textes. De plus, le guide issu de cette recherche permettra, entre autres, d'accompagner les enseignants dans l'évaluation et l'enseignement des régularités orthographiques. Enfin, les résultats de cette recherche permettront de combler un vide scientifique sur l'impact d'un entraînement orthographique sur les compétences rédactionnelles des élèves et de guider de futures recherches sur l'impact de ce type d'entraînement jumelé à celui de la conscience phonologique et morphologique.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Christian Dumais, Université du Québec à Trois-Rivières
André C. Moreau, Université du Québec en Outaouais
Phaedra Royle, Université de Montréal

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 18 mois, le montant total octroyé est de 149 854 $ et le rapport final est attendu pour le 31 octobre 2016.