Miroir, miroir, dis-moi qui est le plus beau ou la plus belle? L'influence de la comparaison et la validation sociale par l'utilisation d'un avatar sur l'achat de vêtements en ligne

 

Anik St-Onge

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : gestion des organisations

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

De nos jours, certains détaillants de vêtements en ligne offrent aux consommateurs l'utilisation d'un mannequin virtuel 3D. Cet outil permet aux consommateurs de personnaliser un avatar 3D qui lui servira d'alter ego pour essayer des vêtements en ligne. Ces mannequins virtuels 3D réduisent ainsi les risques perçus concernant l'évaluation du vêtement sur le corps du consommateur, surtout lorsque le mannequin virtuel 3D est perçu congruent avec le corps de celui-ci. Or, des recherches antérieures indiquent que pour augmenter la congruence (ou la perception selon laquelle un mannequin virtuel 3D représente fidèlement le corps du consommateur), il est important d'améliorer l'estime corporelle.

L'objectif principal de cette recherche est d'étudier deux mécanismes qui peuvent accroître l'estime corporelle chez les hommes et les femmes : 1) la comparaison sociale et 2) la  validation sociale. Ainsi, deux études seront réalisées en laboratoire à l'aide de deux devis expérimentaux entre les sujets. La première étude examinera, du point de vue des comparaisons sociales, l'effet de la présentation de mannequins virtuels 3D de différentes tailles sur l'estime corporelle des consommateurs et leur intention d'achat. La deuxième étude portera sur l'influence de la validation sociale sur les consommateurs lorsqu'ils utilisent un mannequin virtuel 3D personnalisé. Ainsi, différents commentaires provenant du site Web seront émis aux consommateurs concernant les différents essayages, ce qui permettra d'évaluer l'influence de stimuli sociaux sur l'estime corporelle des consommateurs et leur intention d'achat.