Les technologies d'aide comme mesure d'adaptation soutenant le développement des compétences rédactionnelles dans une perspective globale de l'apprentissage : étude longitudinale

 

Nadia Rousseau

Université du Québec à Trois-Rivières

 

Action concertée : Programme de recherche sur l'écriture et la lecture

Volet : Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur

Le rapport du Comité d'experts sur l'apprentissage de l'écriture du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS, 2008) révèle que les élèves québécois éprouvent d'importantes difficultés en littératie, dont des difficultés marquées en production écrite. Parmi les facteurs les plus importants contribuant à ces faibles compétences, on trouve les troubles d'apprentissage de la lecture et de l'orthographe (Grenier et al., 2008), dont la dyslexie/dysorthographie qui représente plus de la majorité des cas (INSERM, 2007). Ces élèves montrent de moins bonnes performances dans la majorité des mesures de qualité et de quantité que leurs pairs typiques du même âge (textes plus courts comportant des phrases plus courtes et nombre accru d'erreurs orthographiques et de ponctuation). Des facteurs affectifs jouent aussi un rôle sur l'écriture (Garcia-Sanchez et al., 2006). Notons un sentiment d'autoefficacité inférieur à leurs pairs sans dyslexie/dysorthographie (Klassen, 2007; Lackaye et al., 2006), une perception négative de soi, de l'anxiété d'évaluation (Lufi et al., 2004; Pajares, 2008), un désengagement en contexte d'écriture, du découragement et de la démotivation (Möller et al., 2009). Dans un contexte où les technologies d'aide (Td'A) comme mesure d'adaptation au développement des compétences rédactionnelles sont de plus en plus utilisées et où peu d'études francophones ont évalué leur efficacité, il apparaît important de poser un regard critique sur leurs apports dans une perspective globale de l'apprentissage. Le recours à une étude longitudinale multi-cas (Yin, 2014) alliant des outils quantitatifs et qualitatifs réalisée auprès de 60 élèves dyslexiquest/dysorthographiques du 1er cycle du secondaire dans quatre écoles partenaires permettra de répondre aux trois objectifs suivants : 1) Décrire et analyser les apports et les limites des Td'A dans le processus rédactionnel; 2) Identifier les fonctions d'aide utilisées (ou non) par les élèves lors de tâches rédactionnelles; 3) Décrire et analyser la relation perçue entre l'utilisation des Td'A et certaines dimensions du soi en situation d'écriture (perception de soi scolaire, sentiment d'autoefficacité et anxiété d'évaluation). L'objectif complémentaire vise la co-construction de pistes de bonifications dans l'articulation des adaptations technologiques proposées au plan d'intervention en soutien au développement des compétences rédactionnelles.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Cochercheurs

- Priscilla Boyer, Université du Québec à Trois-Rivières
- Michelle Dumont, Université du Québec à Trois-Rivières
- Nadia Rousseau, Université du Québec à Trois-Rivières
- Brigitte Stanké, Université de Montréal

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans. Le montant total octroyé est de 146 120 $. Le rapport final est attendu pour le 1er juillet 2019.