Les rencontres de dialogue adolescents-victimes à l'étape du rapport pré-décisionnel : analyse d'un programme développé conjointement par les centres jeunesse et les organismes de justice alternative du Québec

 

Catherine Rossi

Université Laval

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2013-2014

Depuis 2001, les centres jeunesse et les organismes de justice alternative du Québec font front commun dans la gestion des pratiques de judiciarisation et non-judiciarisation des adolescents soumis à la loi pénale. En 2009, ils créent conjointement un programme de médiation pénale destiné aux adolescents judiciarisés et à leurs victimes, à l'étape du prononcé de la peine, pour les cas d'infractions graves. Sorte de « mesure-prodige », ce programme leur permet de satisfaire à la logique éducative prônée par leurs réseaux, d'exercer une certaine résistance aux nouvelles inflexions répressives imposées par la loi fédérale, mais aussi de respecter les nouvelles exigences légales en matière de considération des victimes et de protection de la société.

Cette recherche entend dresser un portrait analytique, puis envisager les enjeux pratiques et théoriques de ce programme inédit. Une démarche qualitative exploratoire permettra pour ce faire la conduite de 53 entrevues avec deux groupes de répondants : l'un (N=29) constitué de professionnels ayant élaboré, implanté et/ou permis l'operationnalisation de ce programme, l'autre (N=24) composé de ses bénéficiaires directs (adolescents et leurs parents, victimes d'actes criminels), ceux-ci ayant accepté ou refusé d'y participer. Les entrevues seront réparties dans quatre régions du Québec. Les résultats permettront, en plus de profiter directement aux institutions concernées, d'identifier et discuter des mutations actuelles du champ de la médiation pénale, des nouveaux modèles d'application de la justice réparatrice et, enfin, de l'évolution actuelle de la justice des mineurs.