Les paramètres de la carrière criminelle ont-ils un impact sur le désistement et sur la réinsertion sociale?

 

Frédéric Ouellet

Université de Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Le désistement demeure l'un des aspects les moins bien compris de la carrière criminelle. L'absence de consensus sur la définition opératoire et l'incapacité des études de nature quantitative à saisir le sens et la dynamique du processus lié au désistement nuisent à la compréhension de ce phénomène. On conçoit qu'il y a plusieurs routes qui mènent au désistement criminel. Il est toutefois possible d'envisager que le parcours emprunté soit fonction des expériences passées. Peu de travaux se sont penchés sur le lien entre la carrière criminelle et la période qui lui succède, de quelle manière les événements et les circonstances qui ont caractérisé le mode de vie criminelle influencent la décision de se désister, mais surtout le processus de maintien de l'abstinence criminelle.

Sur la base de récits de vie narratifs, le projet de recherche proposé a pour objectif de reconstruire avec chaque délinquant sa trajectoire de vie afin d'étudier le sens et la dynamique derrière le processus de maintien du désistement. Plus spécifiquement, l'idée est d'examiner comment les paramètres de la carrière criminelle passée modulent le désistement et la réinsertion sociale. Ce projet favorisera la compréhension des points tournants dans les carrières criminelles, ainsi que les processus qui expliquent la continuité et le désistement des activités criminelles, pour ainsi orienter le développement de programme visant la réinsertion sociale.