Les frontières de la politique et de la normativité

 

Abizadeh Arash

Université McGill

 

Domaine : nature, transformation et gouvernance de la société et des institutions

Programme soutien aux équipes de recherche

 Concours 2018-2019

La thématique de notre programmation scientifique en renouvellement a pour titre « Les frontières de la politique et de la normativité ». Les philosophes politiques ont récemment contesté les hypothèses dominantes concernant différents types de frontières ou limites: les frontières appropriées de la justice et de la juridiction territoriale; les frontières entre l'état, la culture et la religion; ainsi que les limites et les relations entre les individus et leurs environnements sociaux, économiques et naturels. Certains théoriciens ont contesté les notions de souveraineté centrées sur l'État-nation, soutenant que la portée de la justice distributive et des droits humains est mondiale et que les droits territoriaux des États (y compris leur droit de contrôler les migrations) sont limités. D'autres ont interrogé dans quelle mesure l'État devrait accommoder les groupes culturels, religieux et associatifs. D'autres encore ont soutenu que nos réponses à ces problèmes seront fondamentalement modifiées dès lors que nous auront replacé l'autonomie et la liberté individuelles dans leurs ancrages sociaux, économiques et naturels.

Notre groupe de recherche se situe à la fine pointe de ces développements et c'est en fonction de ceux-ci que nous avons revu l'intitulé de nos axes de recherche auxquels sont associés nos principaux chercheurs : Axe 1. Les frontières de la justice et des juridictions : la justice mondiale, les droits territoriaux, la migration et la souveraineté (Abizadeh, Catala, Chung, Dietsch, Fox-Decent, Gilabert, Leydet, Lu, Winter); Axe 2. Les limites de la culture, de la religion, et de la solidarité : entre le pluralisme, le multiculturalisme et la tolérance (Blattberg, Dilhac, Levy, Muñiz-Fraticelli, Nadeau, Smith, Weinstock); et Axe 3. Les limites de l'autonomie, de la liberté, et de la nature : l'individu dans ses rapports à son environnement (Fritsch, Martin, Roberts, Sharp, Stoljar, Voigt). Les travaux de recherche menés au sein de chaque axe sont méthodologiquement diversifiés mais s'appuient sur la philosophie politique normative, l'histoire de la pensée politique, la théorie sociale critique et la théorie juridique et institutionnelle.

Notre précédent programme de recherche, intitulé « Les idéaux politiques au-delà de la raison, de la justice, et de l'État-nation », a contribué à établir un agenda pour la recherche future. Cette programmation-ci nous permettra de poursuivre cet agenda, de développer et d'approfondir des problématiques dans les domaines de la théorie et de la philosophie politiques à l'aune de notre contexte contemporain. L'équipe du GRIPP contribuera à la formation d'une vingtaine d'étudiants diplômés et stagiaires postdoctoraux par an et se réunira au moins deux fois par mois dans le cadre des séminaires, des conférences, des sessions de formation aux méthodes de recherche à l'intention des étudiants, des présentations données par des chercheurs invités et des séances de discussion consacrées aux travaux des étudiants.