Le rôle des souvenirs épisodiques et des traits dans les comportements interpersonnels : vers une meilleure compréhension du fonctionnement social

 

Frédérick Philippe

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2012-2013

Il est évident que nous interagissons différemment avec un bon ami qu'avec notre mère ou la caissière à l'épicerie. Toutefois, nous démontrons également des caractéristiques personnelles communes à travers toutes nos interactions. Qu'est-ce qui explique cette variabilité de même que cette constance à travers nos comportements relationnels? La recherche suggère que tant nos caractéristiques personnelles que les différents indices externes d'une situation guident nos comportements. Cependant, il n'est pas encore clair comment ceci se produit et quels sont les processus psychologiques impliqués. Bien qu'il soit largement accepté que les caractéristiques personnelles stables puissent être mesurées par les traits de personnalité, peu d'études ont examiné quels processus psychologiques répondent aux aspects situationnels et comment ces processus peuvent être mesurés.

Ma proposition est que les expériences passées encodées en souvenirs épisodiques sont largement impliquées dans ce phénomène. Trois études sont planifiées dans le but de déterminer si les souvenirs épisodiques et les traits de personnalité peuvent prédire conjointement, mais indépendamment, comment les gens agiront dans leurs relations interpersonnelles 1) dans un contexte spécifique comme l'université; 2) au niveau situationnel lorsque les comportements interpersonnels sont observés en laboratoire, et 3) le changement dans la qualité des relations interpersonnelles à long terme.