Le piège identitaire : l'exclusion ethnique et la loyauté des combattants dans les guerres civiles

 

Theodore Mclauchlin

Université de Montréal

 

Domaine : gouvernance

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Dans le contexte des conflits civils, quand est-ce que l'identité ethnique d'un soldat dans l'armée d'un État indique ses loyautés? Dans ce projet, nous testons une approche nuancée selon laquelle l'identité ethnique peut parfois servir en tant qu'élément parmi d'autres du calcul stratégique des combattants. En effet, l'exclusion ethnique met les soldats de l'État dans un piège identitaire. Ainsi, les membres des groupes privilégiés sont souvent poussés à rester loyaux de peur d'être ciblés par les rebelles. En même temps, ceux qui sont exclus sont poussés à faire défection si, malgré les soupçons envers eux, ils trouvent l'opportunité de fuir. Cette approche est prometteuse d'une meilleure compréhension du lien complexe entre l'identité ethnique et les loyautés politiques, ainsi que des forces et des faiblesses des États. De surcroît, la gestion des conflits pourrait être améliorée, en mettant l'accent sur les façons de mettre fin aux pièges de l'identité dans les forces armées.

Afin de mettre cette approche à l'épreuve, nous constituerons la première base de données à l'échelle mondiale portant sur les décisions, parmi les membres de différents groupes ethniques au sein d'armées gouvernementales, de faire défection ou de demeurer loyal lors de conflits civils. Par une analyse statistique de ces données, nous verrons si la tendance à la loyauté chez les membres de groupes favorisés est bel et bien renforcée par l'exclusion ethnique malgré la possibilité de défection des membres des groupes défavorisés. Nous examinerons les raisons des tendances statistiques avec des études de cas en profondeur. Finalement, nous analyserons l'impact de cette logique sur le taux global de défection dans les armées étatiques et sur la durée des conflits internes.