Le développement durable à la dérive : une analyse des pratiques de divulgation dans le secteur public

 

Talbot, David

École nationale d'administration publique

 

Domaine : milieux de vie, aménagement et appropriation de l'espace humain

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2017-2018

Depuis 2008, le gouvernement du Québec s'est doté d'une stratégie nationale de développement durable. En l'espace de 7 ans, elle aurait contribué à l'implantation de 1143 actions dans les ministères et organismes publics québécois. Malgré ces résultats en apparence positifs, de nombreuses critiques ont émergé au cours des dernières années. On reproche notamment aux organisations d'avoir intégré de manière symbolique le développement durable et de ne pas considérer ce concept dans les actions structurantes. Cette préoccupation concernant l'efficacité des stratégies de développement durable a également été observée dans d'autres administrations. Cependant, peu de recherches se sont attardées aux pratiques de divulgation des organisations publiques, et cela, malgré la place centrale de cet élément dans la mise en œuvre et le suivi des engagements des ministères et organismes.

Ce projet de recherche a pour objectifs : 1 - d'identifier les lacunes dans les informations divulguées; 2 - d'identifier les facteurs pouvant affecter la crédibilité et la fiabilité des indicateurs utilisés; 3 - d'explorer les stratégies mobilisées par les organismes publics afin de justifier leur performance. Afin de répondre à ces différents objectifs, un projet en 2 étapes a été proposé. Dans un premier temps, une analyse de contenu qualitative des rapports annuels de 47 ministères et organismes sur une période de 3 ans (n=141) sera réalisée. Dans un deuxième temps, des entretiens semi-directifs seront menés auprès des responsables de l'intégration du développement durable dans les organisations. Il sera ainsi possible de contribuer à la littérature sur l'intégration du développement durable dans les organisations publiques, mais également aux pratiques de gestion dans les ministères et organismes québécois.