La gestion des pâturages permet-elle d'atténuer les infestations acridiennes? Conséquences pour la résilience des institutions, l'adaptation rurale et la vulnérabilité des communautés

 

Brian Robinson

Université McGill

 

Domaine : milieux de vie et aménagement

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Les attaques acridiennes peuvent entraîner des effets dévastateurs sur la sécurité alimentaire en nuisant considérablement au rendement des cultures et de l'élevage. Les dommages causés peuvent avoir des résultats disproportionnés sur les communautés agricoles pauvres et vulnérables. Soutenu par la Fondation nationale des sciences des États-Unis, le présent projet réunit une équipe interdisciplinaire formée d'écologistes, d'économistes et d'un géographe (le chercheur principal de la présente proposition). L'objectif de l'équipe consiste à analyser les relations entre la dégradation des grands pâturages libres, les infestations acridiennes et les institutions de gestion des pâturages afin d'éclairer leurs activités. La présente proposition exige le soutien et la participation d'étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs.

Ensemble, à l'Université McGill, nous tenterons de mieux comprendre i) les activités de gestion des infestations acridiennes et des pâturages menées par les institutions; ii) le niveau de vulnérabilité aux infestations acridiennes des communautés et iii) comment les décisions en matière de gestion des grands pâturages libres influent sur les revenus dans le temps et dans l'espace. Nous recueillerons des données originales à l'échelle des ménages et des villages pour répondre à ces questions. Collectivement, notre équipe vise à mieux comprendre la manière dont la dynamique écologique interagit avec les forces du marché et influe sur le bien-être de l'homme.