La formation de coalitions militaires dirigées par les États-Unis en l'absence de consentement des nations unies. La contribution des « paiements compensatoires » comme substitut à la légitimité internationale

 

Jonathan Paquin

Université Laval

 

Domaine : relations internationalles

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2011-2012

Les États-Unis ont souvent eu recours à des coalitions militaires pour mener des interventions à l'étranger. Cependant, ils n'ont pas toujours obtenu l'aval du Conseil de sécurité des Nations Unies lors de ces interventions. Cette réalité soulève une question de recherche importante : pourquoi des états choisissent-ils d'appuyer des coalitions militaires américaines qui n'ont pas l'autorisation des Nations Unies? Il est important d'étudier cette problématique puisque les États-Unis ont de plus en plus recours à de telles coalitions pour réaliser leurs objectifs internationaux. Pensons notamment aux récentes coalitions contre l'Irak et la Serbie. Toutefois, l'état des connaissances ne nous permet pas de comprendre les facteurs conduisant des états à aller à l'encontre de la volonté de l'ONU pour appuyer les États-Unis.

Le projet de recherche proposé est innovateur sur le plan empirique, théorique et méthodologique. D'abord, il propose d'étudier les quatre coalitions militaires américaines constituées sans l'accord de l'ONU depuis 1945 (Irak, Serbie, Grenade et Vietnam). Ensuite, il élabore une explication théorique originale et rationnelle des paiements compensatoires.

Le projet soutient que les États-Unis ont obtenu l'appui de plusieurs États en retour de compensations économiques, militaires et politiques. Enfin, afin de tester cette proposition théorique, le devis de recherche combine une analyse quali-quantitative comparée (AQQC) à la méthode du process-tracing. Cette combinaison permettra de renforcer les conclusions de recherche et de faire la lumière sur ce phénomène important.