La compréhension des processus de la haute direction dans une firme multinationale : les priorités dans les processus d'internationalisation et la création du capital social

 

David Pastoriza

HEC Montréal

 

Domaine : gestion des organisations

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2010-2011

Ce projet de recherche vise à une meilleure compréhension des processus de la haute direction dans une firme multinationale (FMN). Il est nécessaire d'étudier davantage les implications sur les processus de gestion des firmes de changements massifs dans leur environnement (Bartlett et Ghoshal, 2000).

Nous examinerons deux sujets importants et complémentaires : le premier correspond aux priorités des directeurs dans le contexte des processus d'internationalisation (par exemple, création d'équipes transnationales, coordination de filiales, etc.). Pour ce faire, nous réaliserons une étude qualitative à travers des entrevues de hauts dirigeants aux États-Unis et au Canada (parallèlement à celles en cours en Europe), ainsi qu'une comparaison transculturelle de priorités d'internationalisation.

Le second sujet étudié concerne la façon dont les hauts dirigeants créent des processus et des mécanismes qui valorisent le capital social de la FMN. Malgré l'évidence des bénéfices de celui-ci, les experts n'ont pas encore validé empiriquement la manière dont la haute direction peut bâtir le capital social (Pastoriza et al., 2009). Ces auteurs mettent l'accent sur le besoin d'aller au-delà d'une simple conception de pratiques en ressources humaines; ils suggèrent d'explorer les processus managériaux en cours comme des sources de création de capital social. Une étude quantitative fondée sur une base de données de FMN de plusieurs secteurs et pays permettra de comparer si la formation du capital social à partir de processus managériaux est similaire dans certains pays et industries.