L'inversion de lettres dans le développement de la lecture : carence de constance perceptive ou excès d'invariance au point de vue?

 

Bruno Gauthier

Université de Montréal

 

Domaine : éducation

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Les habiletés de perception visuelle varient d'un enfant à l'autre et peuvent avoir un effet marqué sur le traitement de stimuli langagiers comme les mots et les lettres, et donc sur l'apprentissage de la lecture. Cette étude vise à mieux comprendre le rôle de la perception visuelle des lettres dans le développement de la lecture chez l'enfant. Elle a pour objectif spécifique de cerner la source des erreurs d'orientation de lettres souvent commises en début d'apprentissage et en situation de difficultés. Il s'agit d'une étude comparative, où les habiletés de discrimination et de catégorisation visuelle de lettres seront examinées chez l'enfant de 6, 8 et 10 ans, avec ou sans difficultés d'apprentissage en lecture.

Le projet vise également à explorer la relation entre ces habiletés de perception visuelle et les habiletés spécifiques de lecture de mots, de pseudomots et de compréhension de lecture. La manipulation expérimentale de la forme de lettres réversibles (b–d par exemple) permettra d'établir les fonctions de discrimination et de classification des enfants en fonction de leur âge, leurs habiletés de lecture et leur groupe d'appartenance (en difficulté d'apprentissage ou non). Les variables confondantes généralement identifiées dans les études sur la lecture seront contrôlées (niveau d'aptitude, conscience phonologique, mémoire de travail).

Cette étude permettra de mieux comprendre les mécanismes visuels à la base du développement de la lecture et permettra de développer des stratégies d'enseignement et d'intervention pertinentes pour les enfants avec ou sans difficultés d'apprentissage.