L'équilibre homéostatique, le créateur et le spectateur : une étude sur l'expérience transpersonnelle de l'oeuvre d'art vivant

 

Andrée Martin

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : création artistique et littéraire

Programme appui à la recherche-création

Concours 2018-2019

Ce projet de recherche-création cherche à analyser la manière dont une œuvre en arts vivants centrée sur le corps, peut jouer sur le processus régulateur homéostatique – c'est à dire sur les émotions d'arrière-plan et les émotions de base/primaires du spectateur. Il s'agit donc, à travers la poursuite de la création de « l'Abécédaire du corps dansant », d'étudier a) les réactions faciales et corporelles du créateur lors de la prise de décision en situation de création, b) les réactions faciales et corporelles du spectateur, lors de la présentation de l'œuvre créée et c) de parvenir à créer une œuvre qui favorise l'équilibre homéostatique chez un individu, une expérience de type « transpersonnel ».

Sur une période de trois ans, ce projet réalisera 4 prototypes d'œuvres culminant en deux œuvres finales : K-Kaléidoscope et L-Libération. Conçues à partir de deux modalités différentes, K-Kaléidoscope misera sur le foisonnement de mouvements, d'images, de sons, tandis que L-Libération focalisera sur l'épuration à partir du concept de monochrome. Ces œuvres interdisciplinaires seront créées dans une configuration scénique de type immersif (boîte blanche) et intègreront des éléments de projection (vidéo et animation), des éléments sonores (ambiances sonores, musique), des éléments du corps en mouvement (danse, attitude posturale, etc.) des éléments de poésie ou de jeu théâtral.

Afin que cette recherche soit réalisable sur tous les plans, nous la découperons en trois grandes étapes :

  1. Durant le processus de création des différents prototypes, nous mesurerons les comportements, faciaux et corporels, de la créatrice ou de la répétitrice, dans des moments clés du processus. Nous allons également créer les conditions permettant d'obtenir une narration de l'expérience à différents moments de la création, à travers des entretiens (d'explicitation et entretien compréhensif) et la tenue d'un journal de bord.
  2. Dans un deuxième temps, nous testerons – de manière périodique et récurrente – les effets, chez le spectateur et/ou un groupe de spectateurs, de ces combinaisons d'éléments scéniques, extraites des prototypes.
  3. Enfin, nous mettrons en place un système de suivi de l'expérience (quelques semaines après les protocoles), afin de comprendre si la complexité de l'expérience a été internalisée et assimilée, et jusqu'à quel degré.

Notre projet se développera au sein du Laboratoire arts vivants et interdisciplinarité (LAVI), laboratoire-théâtre entièrement équipé afin d'effectuer des prises de données et des mesures en situation réelle de performance (situation écologique).

L'expérimentation de l'interaction sensorielle entre la création d'une œuvre et sa réception par le spectateur seront étudiés à partir de mesures comportementales recueillies : a) par capture du mouvement ; b) à partir d'un système de « eye tracking » ; c) à l'aide du logiciel "Face reader" ; à l'aide d'un entretien qualitatif. Notre projet de recherche-création convoque diverses disciplines pour arriver à son but : la danse, bien entendu, la musique, les arts visuels, la neuroesthétique, la psychologie, la psychothérapie humaniste et la psychophysiologie de la danse.