Hypersexualisation et relations de couple des jeunes adultes : contribution de la théorie de l'attachement

 

Audrey Brassard

Université de Sherbrooke

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2010-2011

Les acteurs sociaux reconnaissent la problématique de l'hypersexualisation chez les adolescents. En 2007, l'Association américaine de psychologie a recensé des centaines d'études publiées traitant de la prévalence et des effets de l'hypersexualisation sur la santé physique et psychologique des jeunes femmes. En 2008, le gouvernement du Québec se préoccupe suffisamment de la situation pour financer un projet de sensibilisation à l'hypersexualisation. Bien que le problème semble reconnu chez les adolescents, le corpus scientifique présente plusieurs lacunes, dont la sous-représentation des hommes et des jeunes adultes. En 2009, une première étude qualitative (Brassard & Caouette) a permis de formuler une définition de l'hypersexualisation adulte.

Ce projet vise à poursuivre l'opérationnalisation du concept via l'élaboration et la validation d'un instrument de mesure d'hypersexualisation adulte (étude 1, quantitative, N=400). En s'appuyant sur plusieurs études issues de la théorie de l'attachement (Brassard, Shaver & Lussier, 2007; Mikulincer & Shaver, 2007) et de la théorie de l'objectification (Moradi & Huang, 2008), il semble pertinent de mieux documenter les corrélats de l'hypersexualisation chez les jeunes adultes, en particulier sur le plan des relations de couple.

Le programme vise à explorer les liens entre l'insécurité d'attachement adulte, l'hypersexualisation et le fonctionnement conjugal et sexuel des adultes en couple (étude 2, quantitative, N=400). Les résultats de ces recherches fourniront aux intervenants des outils d'intervention, de prévention et d'éducation spécifiques aux jeunes adultes.