Étude du développement de la compétence professionnelle d'intégration des TIC de futurs enseignants par le biais de la programmation de robots et de jeux éducatifs : recherche-action

 

Margarida Romero

Université Laval

 

Domaine : éducation

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2015-2016

Notre projet vise le développement de la pensée computationnelle (PC) des enseignants et des élèves de l'enseignement primaire. La PC est une nouvelle littératie de conceptualisation et abstraction à des niveaux multiples qui permet de résoudre des problèmes dans différentes disciplines (Qin, 2009). La PC est une composante clé des compétences du 21e siècle qui va au-delà de l'alphabétisation numérique (niveau 1, Compétence TIC, UNESCO, 2011) pour permettre d'atteindre les niveaux d'approfondissement et de création de connaissances (niveaux 2 et 3, UNESCO) nécessaires pour participer au monde numérique. Un nombre croissant de pays ont introduit la PC dans l'enseignement primaire et la formation des enseignants (Estonie, 2011; ÉUA, 2013; Royaume Uni, 2014). Au Québec, les initiatives d'intégration de la programmation à l'école sont peu nombreuses et le développement de la compétence professionnelle d'intégration des TIC (Compétence 8, MELS) s'est centré sur les compétences informationnelles.

Notre projet est basé sur une méthodologie de recherche-action en trois situations. La première étudie l'impact de la programmation de robots et de jeux dans la formation initiale des enseignants du baccalauréat en éducation au préscolaire et enseignement primaire, dans le but de développer et évaluer la PC des futurs enseignants. La deuxième étudie le transfert des activités de développement de la PC aux élèves du primaire au cours de la formation pratique (stage). La troisième évalue le transfert au cours de la pratique professionnelle. Ces deux dernières situations vont aussi permettre d'évaluer le développement de la PC d'élèves du primaire. Dans les trois situations, la PC est évaluée par des observations, des traces numériques et un questionnaire (Basawapatna et al. 2011).