Étude des effets sur les pratiques pédagogiques des enseignants et la compétence à écrire des élèves, d'un dispositif de formation à la nouvelle grammaire qui intègre des exemples de pratiques sur vidéo et permet un partage d'expertise

 

Robert David

Université de Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur l'écriture 2009-2010

Volet: Projet de recherche-action

Partenaire : Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Cette recherche-action est née d'un besoin exprimé par la Commission scolaire des Patriotes qui s'est engagée dans une démarche visant à favoriser l'appropriation de la nouvelle grammaire par les enseignants et la mise en œuvre de pratiques pédagogiques qui exploitent cette grammaire pour développer la compétence des élèves à écrire des textes variés. Le principal objectif de cette recherche est de contribuer au développement de la compétence professionnelle des enseignants dans l'enseignement de la nouvelle grammaire en élaborant et en expérimentant un dispositif de formation qui exploite les TIC de façon originale, tant pour favoriser l'analyse et le développement de pratiques novatrices que pour faciliter le réseautage permettant le partage de ces pratiques. Ultimement, l'objectif poursuivi est d'améliorer la compétence des élèves à écrire des textes variés en exploitant la nouvelle grammaire ce qui passe, selon nous, par la mise en place de dispositifs de formation susceptibles de répondre aux besoins exprimés par les enseignants. La principale question de recherche qui sous-tend cette démarche concerne l'impact du dispositif que nous nous proposons d'expérimenter non seulement sur les pratiques de classe des enseignants, mais également sur les apprentissages des élèves en prenant en considération des facteurs susceptibles de moduler ces effets, en particulier, le sentiment d'efficacité personnelle des enseignants et la motivation des élèves à l'égard de l'apprentissage de l'écriture. Nous faisons en effet l'hypothèse que l'efficacité d'un tel dispositif de formation devrait non seulement se traduire par une meilleure compréhension par les enseignants de la nouvelle grammaire et de ses incidences pédagogiques, mais aussi par une transposition de cette compréhension dans des pratiques susceptibles de lui donner davantage de sens pour les élèves et d'en faciliter l'apprentissage et le réinvestissement en situation d'écriture. C'est pourquoi, sur le plan méthodologique, nous recourons à différents outils d'investigation et d'analyse permettant d'exploiter le dispositif avec des groupes d'enseignants (clubs vidéo), de favoriser le partage d'expertise (réseautage), d'en évaluer les effets sur les pratiques de classe des enseignants et sur leur sentiment d'efficacité personnelle et, enfin, d'étudier l'impact de ces pratiques sur l'apprentissage des élèves. Ce projet rejoint quatre axes du Programme de recherche sur l'écriture à savoir : a) l'enseignement du français écrit; b) l'apprentissage du français écrit; c) l'utilisation des technologies; et d) la formation à l'enseignement. Son originalité tient à ce qu'il s'intéresse à l'ensemble du processus d'appropriation, du contexte de formation des enseignants jusqu'aux apprentissages des élèves en passant par la transposition en contexte de classe d'une meilleure compréhension de la nouvelle grammaire et de ses incidences sur les pratiques propres à en favoriser la compréhension et l'utilisation par les élèves. Elle réside également dans l'usage qui est fait des exemples de pratiques sur vidéo, usage qui prend appui sur des travaux de recherche récents qui montrent l'intérêt de recourir à ceux-ci pour amener les enseignants à porter un autre regard sur les programmes et leur traduction contextualisée dans des pratiques variées propres à en assurer la mise en œuvre.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheures

Micheline-Joanne Durand, Université de Montréal
Marie-Hélène Giguère, Commission scolaire des Patriotes
Pascale Lefrançois, Université de Montréal
Marie-Françoise Legendre, Université Laval
Isabelle Plante, Université de Montréal 

Collaborateurs

Mario Désilets, Université de Montréal
Monique Sauvageau, Commission scolaire des Patriotes
Denis Villeneuve, Commission scolaire des Patriotes

Durée du projet et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans. Le rapport final est attendu en mai 2013.