Épistémologie et technologie dans l'enseignement des mathématiques au primaire

 

Jean-François Maheux

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : éducation

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2012-2013

En didactique des mathématiques, les questions touchant la nature de la connaissance, l'épistémologie, ont marqué le développement de la recherche, avec par exemple le constructivisme (Steffe, von Glasersfeld, Thompson), le socioconstructivisme (Cobb, Bauersfeld), l'énaction (Begg, Kieren, Reid), la cognition située (Lave, Watson, Noss) ou la théorie de l'activité (Lerman, Radford, Roth). Dans ma thèse, j'ai développé un modèle mettant en relation ces épistémologies afin de comprendre comment elles permettent de développer de nouvelles manières de comprendre la géométrie au primaire. Mes travaux récents sur la calculatrice font voir le besoin d'aborder ces mêmes questions en lien avec la technologie dans l'enseignement. J'ai proposé qu'elles permettent par exemple de comprendre pourquoi on est parfois réticents à les utiliser en classe et en même temps, les technologies sont un moteur puissant pour le développement de réflexions sur la nature de la connaissance mathématique.

Reprenant la méthode de développement théorique et d'analyse de situations affinées dans ma thèse impliquant d'expérimenter en classes, cette recherche poursuit mon travail doctoral avec pour objectif de voir comment, à partir de mon modèle, une réflexion épistémologique sur la technologie amène des nouvelles manières de comprendre l'activité mathématique au primaire. Ce projet contribuera à l'avancement des connaissances par l'enrichissement du modèle et des analyses épistémologiques de l'activité mathématiques dans un contexte d'utilisation des technologies en classe.