Environnements susceptibles : mise en espace d'une matière virtuelle évolutive et altérée par la présence humaine

 

Luc Courchesne

Université de Montréal

 

Domaine : médias et communicaion

Programme appui à la recherche-création

Concours 2012-2013

Les ronds dans l'eau produits par un jet de pierre, les pas dans le sable, les feuilles d'automne qui volent à notre passage, les post-its qu'on attache ici et là, les objets perdus et les déchets, les marques sur les planchers, la fonte des neiges, l'érosion et l'usure des pierres, sont autant de manifestations des forces naturelles et humaines qui transforment le monde physique. Ces traces que nous laissons, à travers un large spectre spatial et temporel, contribuent à la construction de notre identité et témoignent de notre présence au monde. Elles peuvent être éphémères comme un parfum, un bruit, ou durables comme une inscription dans la pierre, l'usure d'un plancher de bois, une photo, etc.

Alors que l'expérience de la réalité physique s'enrichit de nouveaux plis pour devenir augmentée et virtuelle et que, de plus en plus, nous passons inconsciemment de l'une à l'autre, l'idée de transposer ces manifestations familières de la vie et du temps qui passe au sein des espaces augmentés et virtuels s'impose. Le projet de mise en espace d'une matière virtuelle évolutive c'est-à-dire qui est capable de se transformer elle-même et altérée par la présence humaine propose d'explorer ce champ de recherche. Un programme en trois temps permettra des explorations techniques et formelles, la réalisation de deux projets mettant en scène la matière virtuelle éphémère, d'une part dans les espaces virtuels (Courchesne), et d'autre part dans les espaces physiques (Settel), puis un projet conjoint intégrant les espaces physiques et virtuels dans une même expérience de ces matières virtuelles éphémères.

Le programme de recherche-création s'appuie sur les travaux de Luc Courchesne en systèmes interactifs et immersifs appliqués notamment à la téléprésence, sur ceux de Zack Settel en captation, en diffusion et en spatialisation sonore dans les espaces physiques, augmentés et virtuels (Audio Graffiti), sur ceux de Mike Wozniewski en prototypage dynamique d'environnements en réseau (SPIN Framework), et sur ceux de la Société des arts technologiques (Quessy, Seta, Richard et cie) sur la transmission sur les réseaux IP à haut débit (Territoires ouverts, Propulse[art], Scenic).