Entre le parti et Mammon – l'intervention de l'État dans l'économie rituelle de la Chine

 

Juan Wang

Université McGill

 

Domaine : gouvernance

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2012-2013

En dépit d'une idéologie officielle du communisme qui tend à réprimer la religion, on constate un retour de la spiritualité en Chine, à la suite de sa libéralisation économique vers la fin des années 1970. Des chercheurs ont examiné les influences internationales et sociales pour expliquer ce changement. Cependant, le rôle des États locaux a en général été négligé. Compte tenu de la décentralisation fiscale et des impératifs de recettes locales, les États locaux sont confrontés à un dilemme : encourager les activités religieuses qui favorisent l'entrepreneuriat et la confiance sociale par la croissance économique et les recettes publiques, ou restreindre les activités religieuses susceptibles de menacer la stabilité du régime en raison de leur capacité de mobilisation et des risques politiques inhérents qu'elles comportent. La réalité est que différentes administrations locales répriment, soutiennent ou parrainent les activités religieuses de diverses façons. Pourquoi existe-t-il une telle variation?

Ce projet vise à examiner différentes politiques à cet égard, particulièrement les foires des temples daoïstes qui servent à la fois à des échanges commerciaux et à des événements religieux. Plus précisément, on effectuera des comparaisons de cas afin de déterminer si la disponibilité de recettes publiques locales contribue à diverses interventions étatiques dans l'économie issue des pratiques rituelles. Ce projet comblera une lacune dans les études qui ont négligé les activités économiques associées à la religion et les études des rapports État religion en politique comparée qui portent rarement sur la dynamique centrale-locale.