Enfants présentant un trouble du spectre autistique ou autres difficultés développementales : Pour des leviers multiples d'intervention

 

Carmen Dionne

Université du Québec à Trois-Rivières [UQTR]

 

Domaine : développement et fonctionnement des personnes et des communautés, et vie sociale

Programme soutien aux équipes de recherche

 Concours 2018-2019

Il est clairement démontré qu'une intervention précoce de qualité peut influencer de façon significative la vie des enfants présentant des difficultés de développement et réduire l'impact de ces difficultés sur la famille et son réseau (Glascoe & Shapiro, 2008; Shonkoff & Philips, 2000). Récemment, les interventions précoces destinées aux jeunes enfants présentant un TSA ont retenu beaucoup d'attention de la part de la communauté scientifique. Pourtant, que ce soit en contexte d'intervention destinée aux jeunes enfants présentant des difficultés développementales ou encore spécifiquement celles destinées aux jeunes enfants ayant un TSA, des défis sont constatés relativement à l'implantation des pratiques basées sur les données probantes en contexte réel d'intervention (Dunst, Trivette, & Raab, 2014; Odom, Cox, & Brock, 2013). À cette étape du développement des pratiques, il s'avère nécessaire de mieux comprendre quels sont les ingrédients actifs des programmes, de même que ceux des meilleures pratiques d'implantation (Dunst, Trivette, & Raab, 2014). Pour ce faire, il faut également considérer les milieux de vie de ces enfants qui contribuent à l'intervention, tels que le milieu familial et les milieux de garde. De même, des besoins sont notés quant au développement d'outils permettant de documenter les progrès des enfants, et donc de prendre des décisions relatives à l'intervention.

La programmation prend appui sur le Système multiniveaux de soutien en intervention précoce (Division for Early Childhood, National Association for the Education of Young Children et National Head Start Association). Ce cadre théorique, initialement développé au niveau scolaire et connu sous le nom de « Response to Intervention » (RTI), s'est rapidement imposé dans les dernières années pour les services d'intervention précoce. Il s'inscrit dans la lignée des cadres conceptuels développés en intervention précoce par Sandall et Schwartz (2008) ainsi que Buysse et Peisner-Feinberg (2010). Le niveau 1 représente une intervention de très haute qualité qui devrait être disponible pour tous les enfants. Il est en fait le fondement des interventions des niveaux 2 et 3, son implantation rend moins nécessaire, pour certains enfants, le recours à des interventions de niveaux supérieurs. La même logique s'applique pour le niveau 2 par rapport au niveau 3. Ces niveaux s'inscrivent dans un processus dynamique de mise en commun et d'analyse des informations soutenant la prise de décision, tout en considérant l'implantation des interventions et leur évaluation.

La programmation de recherche comprend 3 axes. L'AXE 1, intitulé Une intervention précoce de qualité, a pour objectif le développement et l'évaluation de programmes et de procédures d'intervention destinés aux enfants présentant des difficultés développementales qui se réalisent en partenariat avec les milieux de vie des enfants. L'AXE 2, intitulé Interventions auprès des familles et des milieux de vie de l'enfant, regroupe des projets dont les objectifs sont le développement et l'évaluation de pratiques en soutien aux proches de l'enfant et à leurs milieux de vie. Finalement, l'AXE 3, Développement et validation d'instruments de mesure, concerne le développement ou de la validation d'instruments d'évaluation utiles à l'intervention.