Des besoins aux ressources : diversité des milieux et des stratégies déployées par les personnes âgées

 

Anne-Marie Séguin

Institut national de santé publique

 

Action concertée : Vieillissement de la population au Québec et ses enjeux socioéconomiques - Lancement : Juin 2013

Volet: Projet de recherche

Partenaires : Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire; Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale; Ministère de la Famille; Ministère de la Santé et des Services sociaux; Ministère des Transports du Québec; Curateur public du Québec; Office des personnes handicapées du Québec; Société d'habitation du Québec; Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS); Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT); avec la collaboration de l'Institut de la statistique du Québec

Dans un contexte où les gouvernements souhaitent que les personnes âgées demeurent le plus longtemps possible dans leur milieu, il devient essentiel de mieux comprendre les liens qu'entretiennent les aînés avec les environnements où ils vivent. Notre recherche s'intéresse aux besoins des aînés et aux ressources qui sont accessibles dans leur milieu pour faire en sorte qu'ils vivent là où ils le souhaitent et dans des conditions qu'ils jugent acceptables. Elle aborde les questions de recherche suivantes. De quoi les personnes âgées ont-elles besoin afin de demeurer là où elles le désirent : d'abord à partir d'une définition normée (c.-à-d. définie par ceux qui gèrent et donnent les services publics), puis tels que définis par elles? Quelles sont les ressources disponibles dans leur environnement et quelles ressources utilisent-elles pour répondre à leurs besoins? Quels besoins ne sont pas comblés ? Enfin, quelles sont les stratégies mises en œuvre par les personnes âgées pour continuer d'accomplir certaines activités, préserver les liens et exercer les formes de participation sociale auxquels elles tiennent? Pour répondre à ces questions, la recherche utilisera une méthodologie mixte et comportera deux volets. Le premier reposera sur l'exploitation d'une vaste enquête canadienne par questionnaire sur les soins reçus dont les données sont basées sur une définition fonctionnelle (donc normée) des besoins. L'intérêt de ce premier volet sera de dresser un portrait des aides reçues par les aînés pour l'ensemble du Québec. Il sera également possible de dégager des profils d'aides reçues en fonction de certaines caractéristiques individuelles (genre, revenu, situation familiale, état de santé, etc.). Le second volet, qui reposera sur des entretiens semi-dirigés auprès de 45 aînés vivant dans des milieux différents, permettra d'identifier les besoins tels que définis par les aînés, l'éventail des personnes qui y répondent (familles, autres proches, voisins, groupes communautaires, organismes municipaux ou étatiques, etc.), les ressources disponibles, les stratégies de mobilisation de ces ressources et les lacunes et obstacles présents dans différents types de milieux géographiques. Les aînés seront recrutés dans un arrondissement central de Montréal, un arrondissement typique de la banlieue de Québec et dans un village et une petite ville de Charlevoix-Est. L'originalité de ce projet est de prendre en compte par son approche qualitative l'ensemble des dimensions qui contribuent à l'ancrage et au maintien dans un milieu (ressources disponibles, obstacles, mobilisation des ressources et participation sociale) et de comparer différents types de milieu. Notre recherche aura une portée méthodologique en recourant à des approches et outils quantitatifs et qualitatifs qui produiront des résultats complémentaires. En contribuant à évaluer les mérites et limites des enquêtes par questionnaire basées sur des besoins normés, la recherche pourra mener à des améliorations pour les cycles futurs d'enquêtes à grande échelle. Sur le plan social, elle éclairera les interventions dans différents types de territoires pour en combler les lacunes, ainsi que l'ensemble des acteurs, dont les personnes âgées, dans leur recherche de moyens pour favoriser un vieillissement à domicile qui respecte nos critères sociaux quant à la qualité de vie.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Philippe Apparicio, Institut national de la recherche scientifique  (INRS)
Bernadette Dallaire, Université Laval
Éric Gagnon, CSSS de la Vieille-Capitale
Andrée Sévigny, Centre hospitalier universitaire de Québec
Tamara Sussman, Université McGill
André Tourigny, Université Laval
Isabelle Van Pevenage, CSSS Cavendish

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de trois ans, le montant total octroyé est de 148 441 $ et le rapport final est attendu pour le 1er juillet 2017.