Copier/coller d'hier à aujourd'hui : une comparaison diachronique des contenus de la presse au Québec et en Belgique francophone

 

Juliette De Maeyer

Université de Montréal

 

Domaine : médias et communication

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Ce projet cherche à prendre la mesure du phénomène du « copier-coller » dans les contenus de la presse en Belgique et au Québec, dans une perspective de comparaison diachronique. La présence, dans les textes journalistiques, de fragments copiés-collés (c'est-à-dire des morceaux de texte qui ne sont pas des créations originales des journalistes, mais des reprises de texte créés ailleurs) révèle un certain nombre de tensions propres à la fabrique de l'information : ce mode de production caractérise une partie des contenus de la presse, mais il ne correspond pas aux standards journalistiques dominants en termes d'identité professionnelle, de déontologie, ou à l'idéal normatif du journalisme en démocratie censé favoriser la diversité des contenus publiés.

L'ampleur exacte du phénomène ainsi que son évolution dans le temps ne sont pas connues, ce à quoi ce projet propose de remédier. Si la question de la diversité des contenus de la presse a été largement étudiée, le repérage systématique des fragments de texte copiés-collés n'a jamais pu être véritablement mesuré grâce aux analyses de contenus traditionnelles. Les méthodes numériques, et plus précisément le traitement assisté par ordinateur de grands corpus textuels, permettent de dépasser ces limites. L'évolution du phénomène, quant à elle, est sujette à controverse : plusieurs hypothèses s'affrontent, et mettent en évidence différents facteurs économiques, technologiques ou historiques pour suggérer tantôt une augmentation des contenus copiés-collés au fil du temps, tantôt une diminution. Ce projet met donc en œuvre une comparaison diachronique (sur deux périodes, 1920-1935 et 2000-2015) afin de répondre empiriquement à cette incertitude.