Bingo électronique et traditionnel : examen des caractéristiques, habitudes de jeu, trajectoires et perceptions des joueurs

 

Serge Sévigny

Université Laval

 

Action concertée : Bingo électronique et traditionnel : examen des caractéristiques, habitudes de
jeu, trajectoires et perceptions des joueurs

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Depuis plusieurs années, les revenus du bingo sont à la baisse au Québec et cela a un impact direct sur une partie de la société, entre autres par la perte d'emplois dans ce secteur et la diminution des transferts monétaires vers les organismes sans but lucratif. Loto-Québec, à l'automne 2017, testera une  nouvelle modalité de bingo dans cinq salles de bingo, soit le bingo électronique (E-bingo). D'ici peu, par l'entremise de la Société des établissements de  jeux du Québec (SEJQ), Loto-Québec prévoit installer jusqu'à 200 tablettes électroniques par salle pilote. Cette société d'État énonce la possibilité  d'insérer des mesures de jeu responsable à l'intérieur des salles où le E-bingo sera testé. Bien entendu, au fait du succès financier du E-bingo dans quelques autres provinces canadiennes comme la Colombie-Britannique et l'Ontario, il est permis de croire que les revenus du bingo augmenteront.  Certains s'attendent à un renouvellement de clientèle et une légère augmentation des problèmes de jeu due aux caractéristiques particulières de la version électronique, dont la similarité avec les jeux vidéo, la quantité de cartes jouables par tour, les possibilités et forfaits offerts, et la fréquence élevée des  tirages de mini-jeux à coûts modiques. Cette augmentation anticipée pourrait être diluée par des mesures de jeu responsable adéquates. Le E-bingo aura-t-il le potentiel de garantir la pérennité des revenus des salles de bingo tout en évitant que les joueurs de bingo subissent des conséquences négatives à la
suite de leur participation à ce jeu électronique ? Ce sont là des hypothèses qui soulèvent les importants besoins de recherche présentés dans l'appel de propositions.
L'objectif principal de cette étude consiste à déterminer dans quelle mesure le E-bingo peut influencer les habitudes et comportements de jeu des nouveaux joueurs et particulièrement des joueurs de bingo traditionnel. Parmi les comportements sondés, l'étude vérifiera si le E-bingo représente ou non un jeu problématique et pour quelles catégories de joueurs. L'étude répondra, entre autres, à des questions telles que : Le E-bingo a-t-il contribué à modifier les habitudes de jeu et pour qui ? Qui sont les joueurs de Ebingo ? Quelles sont les conséquences positives ou négatives qui découlent de cette modalité ? Les participants entretiennent quelles perceptions en lien avec le développement, la promotion, la pratique et l'utilité des mesures de jeu responsable ? En se basant sur la rarissime littérature existante en lien avec le E-bingo, on peut supposer que les joueurs de bingo traditionnel vont dépenser plus d'argent qu'à l'habitude car ils pourraient jouer aux deux modalités en même temps. De plus, le E-bingo, vu sa composante électronique, devrait attirer plus d'hommes et de jeunes parieurs, ces derniers étant actuellement moins présents dans les salles de bingo que les femmes de plus de 50 ans. Pour explorer ces questions et hypothèses rigoureusement et s'assurer de bien évaluer l'effet de l'implantation du E-bingo dans le temps, le devis de cette étude se compose de trois volets longitudinaux dont un premier destiné aux entrevues auprès de 800 joueurs exposés et non exposés au E-bingo, un second consacré aux observations directes dans les salles pilotes de E-bingo et un dernier mené auprès d'environ 60 employés de dix salles de bingo. Ces volets apporteront des informations objectives et complémentaires qui répondront aux prescriptions de l'appel de propositions. Les résultats devraient montrer un effet temps (pré, post 6 mois, post 12 mois), un effet groupe (expérimental et témoin) et un effet d'interaction groupe x temps sur certaines variables à l'étude, dont les sommes dépensées, le nombre de jeux joués, la présence de problèmes de jeu, etc.
Cette étude sera une première au Québec, et même au monde, vu son caractère expérimental et ses participants; elle aura des retombées scientifiques bien sûr, pour les chercheurs, mais également pratiques pour le partenaire commanditaire, le Secrétariat du bingo et la Vice-présidence du jeu responsable, les décideurs économiques et politiques, les intervenants et cliniciens du milieu, les gestionnaires et employés des salles de bingo, et finalement, les joueurs. Outre les retombées, l'étude permettra l'élaboration de recommandations en lien avec le déploiement et la pérennité du E-bingo, en plus de renseigner les décideurs sur la pertinence d'adapter les programmes de prévention et de jeu responsable à la clientèle jouant à cette nouvelle modalité de jeu.

Appel de propositions
Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Stéphane Bouchard, Université du Québec en Outaouais
Isabelle Giroux, Université Laval

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 18 mois, le montant total octroyé est de 127 000 $ et le rapport final est attendu pour le 1er juin 2019.