Anticiper les rumeurs de rachat au Canada et l'impact sur la volatilité des entreprises

 

Frederick Davis

Université Concordia

 

Domaine : économie et emploi

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

La présente recherche vise à cerner comment les rumeurs d'offres publiques d'achat d'entreprises, la disponibilité des capitaux et les risques de litiges peuvent servir à anticiper les annonces de prise de contrôle visant des entreprises canadiennes, et comment d'éventuelles tentatives d'acquisition lancées par de grandes sociétés au Canada et aux États-Unis peuvent se répercuter sur la volatilité de l'organisation. La période s'échelonnant entre 2003 et 2012 fera l'objet de mon examen. En outre, je chercherai à déterminer si et comment un signalement d'offre publique d'achat peut se transformer en une stratégie commerciale réussie, et à établir la distinction entre des rumeurs d'acquisition crédibles et non crédibles. Cette étude s'inspire de travaux de recherche subventionnés, en élargissant toutefois leur portée aux entreprises canadiennes et en explorant l'incidence des rumeurs sur les fluctuations du cours des actions qui ne peuvent être attribuées aux soubresauts des marchés.

Les rumeurs de prises de contrôle d'entreprises seront relevées auprès d'un vaste éventail de sources publiques en ayant recours aux bases de données Lexis-Nexis, Factiva, Zephyr et Capital IQ.

Après avoir établi quelles rumeurs fournissent les signaux les plus crédibles, un modèle de prise de contrôle plausible sera conçu à partir de signaux anticipatifs novateurs susceptibles de déterminer le type de rumeur, le risque de litiges et la disponibilité récente de capitaux. Ce modèle montrera dans quelle mesure on peut prévoir les prises de contrôle et ainsi tirer parti d'une telle stratégie.