« L'expérience d'habiter son logement subventionné » : Besoins et pratiques de soutien communautaire comme piliers du renforcement du pouvoir d'agir, de l'entraide et de la solidarité dans la communauté

 

Judith Lapierre

Université Laval

 

Action concertée :

Les besoins de soutien communautaire des personnes vivant en logement subventionné

 

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Société d'habitation du Québec (SHQ)

 

Le soutien communautaire constitue une clé de la réussite des programmes de logements sociaux et communautaires répondant aux besoins des locataires. Il représente de plus un pilier du renforcement du pouvoir d'agir, de l'entraide et de la solidarité, faisant de l'expérience personnelle de marginalité, une transition vers la responsabilisation collective et un bien-être commun. Notre projet de recherche propose de vérifier ces propositions. L'accès et le maintien en logement abordable apportent une autonomie favorable à la stabilité résidentielle, ce qui permet de se sortir de l'exclusion sociale, à travers une mobilité, une participation et une insertion sociales. Dans sa politique gouvernementale de prévention en santé, le Québec vise à aménager des communautés et des territoires sains et sécuritaires, à améliorer les conditions de vie et à renforcer les capacités des personnes, rehaussant la qualité de vie et la santé de la population. L'habitation subventionnée avec soutien communautaire s'y inscrit comme moyen de favoriser l'équité et nous croyons, comme catalyseur de projets de vie pour les locataires. Elle engage aussi une participation citoyenne et contribue à la justice sociale. Notre étude décrira les besoins des locataires, les pratiques de soutien communautaire et les retombées du soutien communautaire liés au fait d'habiter un logement subventionné permanent. Nous rechercherons les points de vue des ménages (aînés, familles à risque d'itinérance, personnes seules, personnes vivant avec un handicap physique ou une déficience intellectuelle, communautés culturelles et communautés autochtones en milieux urbains et ruraux).  Les ménages proviendront de cinq territoires au sein desquels des laboratoires vivants seront sélectionnés avec les partenaires. Améliorer l'application du cadre et les pratiques de soutien communautaire se fera à partir de l'explication des dynamiques de concertation et de partenariat des systèmes au sein des laboratoires vivants. Selon leurs enjeux et leurs contextes, l'émergence de modèles de pratiques enrichira les dialogues sur le soutien communautaire. Notre enquête sociale de type partenarial, en alliance avec les partenaires, se déploiera en appui aux forces vives localement. Une cinquantaine de locataires participeront à des entrevues individuelles sous la forme de conversations réalisées par des locataires avec des membres de l'équipe. Les intervenants et les organisations participeront à des groupes focalisés. Enfin, un bref sondage quantitatif administré par des locataires permettra de rehausser la capacité de confirmation ou d'information des propositions. Un « world cafés » provincial et un jury citoyen, font aussi partie des stratégies gagnantes mises de l'avant dans cette proposition pour donner la voix et le pouvoir aux locataires, ainsi qu'aux organismes. Une gestion participative incluant cinq rencontres favorisera la participation de chacun des partenaires et un comité plus restreint et paritaire facilitera la mobilisation et les prises de décision opérationnelles. Une stratégie de transfert avec les partenaires, à partir de leurs propres réseaux et activités de mobilisation, est proposée. Des retombées pratiques, théoriques, systémiques et politiques permettront de répondre aux impératifs de révision du cadre proposée par l'appel et de démontrer comment le soutien communautaire contribue au renforcement du pouvoir d'agir, de l'entraide et de la solidarité dans la communauté.

COCHERCHEURS

Nom,prénom du cochercheur

Établissement du cochercheur

Département du cochercheur

Statut en Recherche

Bettache, Mustapha

Université Laval

Faculté des Sciences sociales

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Bouchard, Suzanne

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Boucher, Jacques

Université du Québec en Outaouais

Département des Sciences sociales

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Bourque, Mélanie

Université du Québec en Outaouais

Département de travail social

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Caillouette, Jacques

Université de Sherbrooke

Travail social

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Dupéré, Sophie

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Fontan, Jean-Marc

Université du Québec à Montréal

Département de Sociologie

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Guillaumie, Laurence

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Jetté, Christian

Université de Montréal

École de travail social

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Lamarche, Benoît

Université Laval

École de Nutrition

Chercheur ou chercheuse  universitaire

LAPIERRE, Judith

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Leblanc, Nancy

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Provencher, Véronique

CHU de Québec - Université Laval

École de Nutrition

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Robichaud, Fanny

Université du Québec en Outaouais

Département des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Roch, Geneviève

Université Laval

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Vissandjée, Bilkis

Université de Montréal

Faculté des sciences infirmières

Chercheur ou chercheuse  universitaire

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 2 ans, le montant total octroyé est de 284 983 $ et le rapport final est attendu pour le 14 juin 2022.