Prévenir la délinquance chez les ados



Une équipe de recherche dirigée par Frank Vitaro, de l'École de psychoéducation de l'Université de Montréal, vient de démontrer qu'il est possible de prédire et, conséquemment, de prévenir simultanément les problèmes de délinquance, de toxicomanie et de jeu chez les adolescents.

Selon ses recherches, la pratique des jeux de hasard et d'argent chez les adolescents est reliée aux vols et aux fraudes, à la violence envers les personnes et à la consommation problématique de psychotropes. Une partie importante des liens entre ces problèmes prendrait sa source dans les facteurs de risque communs présents dans l'enfance. 

Selon ses recherches, la pratique des jeux de hasard et d'argent chez les adolescents est reliée entre autres aux vols et aux fraudes.

Les résultats d'un programme de prévention dispensé pendant deux ans auprès de 90 garçons – plus à risque que les filles – appuient la notion de facteurs de risque communs. Le programme comportait trois volets : un volet centré sur les parents visant à améliorer leurs stratégies disciplinaires, un autre sur l'enfant et l'amélioration de ses habiletés sociocognitives et un dernier volet axé sur l'enseignant et visant la gestion des comportements sociaux, ainsi que la promotion d'un bon rendement scolaire.

Les garçons de 12 et 16 ans qui ont participé au programme de prévention ont affiché moins de problèmes de comportement et de difficultés scolaires que ceux du groupe contrôle. Ils ont aussi bénéficié d'une meilleure supervision parentale et ont eu tendance à fréquenter des amis moins déviants. De plus, les garçons ayant participé à ce programme ont emprunté des trajectoires moins délinquantes à l'adolescence et ont eu moins de problèmes de jeu de hasard et d'argent que ceux du groupe contrôle.