Mesurer l'impact des parcs éoliens sur l'attractivité touristique



À la suite de la signature du protocole de Kyoto et des engagements pris par plusieurs pays industrialisés pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la production d'énergie éolienne connaît une très forte croissance dans le monde. Toutefois, en dépit des vertus écologiques attribuées à cette énergie renouvelable et du soutien gouvernemental dont elle bénéficie, la plupart des projets de parcs éoliens sont contestés par les populations locales. 

Au Québec notamment, plusieurs d'entre eux ont commencé à susciter des questionnements et des critiques sérieuses dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. En mai 2009, par exemple, les citoyens de Sainte-Luce, un village situé près de Rimouski, ont majoritairement approuvé une réglementation de zonage qui interdit toute implantation d'éoliennes à moins de cinq kilomètres du fleuve.

Des acteurs ont adopté des stratégies pour valoriser la présence de l'éolien dans l'offre touristique.

Nombreux sont les intervenants dans le domaine du tourisme et les citoyens qui s'inquiètent de l'impact que pourraient avoir des éoliennes sur les activités touristiques et récréatives de leur région. Marie-José Fortin, professeure-chercheure à l'Université du Québec à Rimouski, tente d'évaluer si la venue de parcs éoliens modifie positivement ou négativement l'attractivité touristique d'un territoire.

Elle comparera la situation qui règne au Québec, en Bretagne et en Espagne, qui présentent des similarités : elles accueillent en effet une partie appréciable des infrastructures éoliennes présentes sur le territoire national, l'activité touristique occupe une place importante dans l'économie régionale et, dans chacune d'elles, des acteurs ont adopté des stratégies pour valoriser la présence de l'éolien dans l'offre touristique.

Une meilleure connaissance de l'impact véritable des parcs éoliens permettra sûrement aux entrepreneurs touristiques et à d'autres intervenants, comme les municipalités, de prendre des décisions éclairées en matière de politiques et de stratégies liées au développement durable du territoire.