Elsa Euvrard en vedette dans Curium



Consultez le publireportage de la revue CURIUM (édition décembre 2018),
magazine « science et société » québécois destiné aux adolescents.

Elsa Euvrard... Plaider coupable

Étudiante au doctoral à l'École de criminologie de l'Université de Montréal

Sa grande question ?

Curieuse de comprendre les raisons qui portent un innocent à plaider coupable, Elsa Euvrard a interviewé accusés et avocats pour découvrir que dans 1 cas sur 6, l'accusé plaide coupable… sous la pression de son avocat !

Attention, nuance...

Un cas sur six, c'est beaucoup, mais il ne s'agit pas d'innocentes victimes qui plaident coupables le couteau sous la gorge. On n'est pas dans un film hollywoodien ! «Souvent, l'accusé fait l'objet de plusieurs chefs d'accusation. Il est innocent pour l'un d'eux, mais s'accuse du lot. Des individus avec plusieurs antécédents judiciaires se laissent aussi convaincre qu'ils ne sont pas à une accusation près», explique la spécialiste. La question est alors : pourquoi s'inculper ?

Pourquoi les « innocents » plaident-ils coupable ?

Pour sortir plus vite de détention provisoire et éviter l'attente interminable avant le procès. Parce qu'au Québec, c'est le problème numéro 1 : les délais des procès sont très, très longs. Des mois et parfois même plus d'un an ! Les accusés ont donc deux choix : rester en prison pour être innocenté des mois plus tard ou plaider coupable et sortir rapidement.

Pourquoi des avocats font-ils pression ?

Ce constat concerne les avocats sous mandat d'aide juridique, qui reçoivent une somme forfaitaire pour chaque client défendu… qu'il y ait procès ou non. Mais il s'agit aussi de ne pas mettre leur réputation en danger ni de faire tourner le système de justice pour rien quand ils pressentent que leurs clients ont peu de chances de gagner.

Des solutions ?

  • Il faudrait parvenir à diminuer les délais d'attente avant le procès.
  • Éviter de recourir si souvent à la mise en détention provisoire des accusés.
  • Et informer les accusés de leurs droits. Certains ne savent même pas qu'ils ne sont pas obligés de plaider coupable.

♦♦♦

Consultez le résumé de sa publication primée.